Musique
[Musique] Quand la noblesse se fait pop

[Musique] Quand la noblesse se fait pop

07 janvier 2012 | PAR Moriane Morellec

A l’occasion de la galette des rois, une autre est à l’honneur, musicale cette fois-ci. Nombreux sont les artistes qui s’approprient des titres de royauté dans leurs noms de scène. Base de leur création, souci de légitimité ou nom donné par hasard, la royauté dans la musique plaît. Petit tour d’horizon de ces membres de la famille royale musicale…

La royauté est intimement liée à la musique (et inversement) puisque chaque famille royale faisait appel à des troubadours pour se divertir. Un honneur (qu’il valait mieux ne pas refuser!) de jouer pour le roi ! Aujourd’hui encore la royauté est intimement liée à la musique: les cachets touchés par les artistes pour leurs créations et leurs droits d’auteur sont des … « royalties » !

The King, Queen, Prince, Lady sont autant de titres de noblesse qu’il y a d’artistes. Chaque style musical se retrouve dans la haute-société. Queen, mené par l’emblématique Freddy Mercury, joue sur l’ambiguïté du titre. Représentant de la communauté gay, il s’entiche lui-même des symboles qui font une vraie « Queen »: la couronne, la cape bordée de fourrure et le sceptre. Prince, célèbre pour les titres Kiss et Purple Rain, est né avec un nom royal puisque son vrai prénom est ‘Prince’. Il ne joue pas autant que Queen sur les symboles de la royauté, mais est renommé « The Prince of Funk ».

D’autres artistes n’utilisent pas de titres dans leurs noms de scène, mais suite à leur impact créatif et musical, sont surnommés par les médias, à l’image de Prince: Elvis Presley devient « The King », Michael Jackson et Madonna « The King and Queen of Pop » (même si une certaine Lady Gaga prétend au même titre…) et Britney Spears parmi d’autres midinettes ont régulièrement le titre de « Princess of Pop ». Les années 2000 ont aussi leurs prétendants à la famille royale avec les Kings of Convenience  et les Kings of Leon en rock ou le Prince Miiaou en électro-pop. Seuls quelques artistes ont de vrais titres de noblesse, à l’image de Sir Paul Macartney ou Sir Elton John, anoblis par la Reine d’Angleterre pour leur carrière.

Chaque génération, chaque style musical trouve sont lot de Kings, Queens et Princesses (des noms quelquefois plus légitimes que d’autres…). A quand un « Emperor of Pop »?

Visuels: (c) DR

Dvd : Talk Radio, un thriller inédit d’Olivier Stone sur la liberté d’expression
Au cinéma, les grandes dames ne s’amusent pas
Moriane Morellec

One thought on “[Musique] Quand la noblesse se fait pop”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *