Musique

Push Up a enflammé le festival Jazz sous les pommiers

17 mai 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Ce fut l’un des trois concerts de clôture de Jazz sous les pommiers. Vincent Segal au théâtre, Brad Meldhau dans la salle Marcel Helli, et sous le joli chapiteau du Magic Mirror, l’entreprise amicale et familiale « Push Up ! ». Dans une veine tout à fait différente du reste de la programmation du festival, le groupe a mis une ambiance folle face à un public survolté, debout sur les banquettes et les bras levés. Grosse ambiance pour un immense groupe .

« Push Up ! » , le nom ne vous dit peut être encore rien, et pour cause, malgré une série de concerts, leur premier album sort le 7 juin. En revanche, si on y regarde d’un peu plus près, « Push Up » est un collectif d’artistes connus et reconnus . Aux voix, Sandra Nkaké, Allonymous, Karl The Voice, à la voix et  aux flûtes Jérôme Drù:Jean-Phi Dary à la voix et aux claviers , Matthieu Ouaki à la guitare, Toskano Jeanniard à la  Basse et  Nicolas Rajao à la Batterie.

Le concert raconte une journée de Quincy Brown, qui allume sa télé et pense sa vie autrement. Cette grande journée est prétexe a une ballade musicale. Soul, Jazz, Hip Hop, Rock et même Reggae, tous les styles sont rassemblés autour d’un seul but, faire bouger le public. Les 8 musiciens débordent de talent et d’énergie. La voix est très présente , et la  princesse du Jazz Sandra Nkake offre à nos oreilles l’étendue de ses possibilités de la rappeuse à la chanteuse Soul.

L’alliance de ces immenses musiciens nous amène dans les Etats-Unis de Jackie Brown et de Shaft. Guitare wawa et ampli Leslie permettent au son de tourner, dans une ondulation vintage. Au final, un concert parfait, chaque morceau est un univers permettant au groupe de nous faire partager ses influences musicales. Ce concert est aussi un véritable spectacle, les chanteurs offrant une chorégraphie donnant immédiatement envie de danser en imitant leur gestuelle,

Alors, Push up!  the volume et courrez les voir le 15 juin prochain à la Maroquinerie!

Push Up ! – Sandra Nkaké: Voix, Allonymous: Voix, Karl The Voice: Voix, Jérôme Drù: Flûtes /Voix, Jean-Philippe Dary: Claviers /Voix, Matthieu Ouaki: Guitare, Toskano Jeanniard: Basse, Nicolas Rajao: Batterie. Sortie de l’album « The grand day of quincy Brown » le 7 juin 2010. Concert de lancement le 15 juin à la Maroquinerie, 23 RUE BOYER 7520 PARIS (01 40 33 35 05): 15 EUROS, billeterie dans les lieux habituels.

Crédit Photo (c) Philippe Janot

 

L’Affaire Dominici plaide pour un théâtre interactif
La gare Montparnasse se met en scène
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “Push Up a enflammé le festival Jazz sous les pommiers”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *