Pop / Rock
Une soirée de clôture fraîche et généreuse aux Primeurs de Massy

Une soirée de clôture fraîche et généreuse aux Primeurs de Massy

07 novembre 2022 | PAR Yaël Hirsch

Ce samedi 5 novembre, cinq groupes se succédaient dans les deux salles de l’espace Paul B. de Massy pour clôturer une édition exceptionnelle des Primeurs de Massy

Ouverture avec la chanteuse-guitariste Claire days

À peine revenue de Castres où se tient l’édition jumelle et simultanée des Primeurs, la mélancolique Claire days ouvrait le bal à 20 h avec un concert rock, intimiste, et une salle déjà pleine d’un public détendu, heureux et de tous les âges, dans une infrastructure complètement aménagée PMR. 

Trip électro avec le duo Uto

Le temps de déguster aussi bien quelques crêpes que quelques huîtres dans le restaurant aménagé au cœur de l’espace, et nous avons été propulsés dans « le Club », lui aussi plein à craquer pour le concert des surprenants Uto. Le groupe tire son nom d’un chien croisé mais est surtout le fruit d’une histoire d’amour. Le duo à la scène propose aussi bien une performance visuelle qu’un trip électro abouti : Émile, torse nu sous sa salopette bleu vinyle, et Neysa, hyperénergique dans son top-filet de pêche, s’activent avec brio autour d’une grande machine qui tient aussi bien de l’œuvre futuriste de Nam June Paik que du robot HAL dans le 2001 de Kubrick. Sur son premier album aux couleurs fortes, Touch The Lock (InFiné / Pain surprises), le couple chante aussi bien en français qu’en anglais, le rythme ne cesse de nous surprendre, lancinant dans « The Beast » et plus eighties branché saccadé dans « Souvent parfois » ou dans l’irrésistible « Row paddle ». 

R’n’b avec le duo bruxellois Juicy

Changement de salle encore, cette fois-ci, nous nous asseyons à l’étage pour attendre les deux Bruxelloises de Juicy, Julie Rens et Sasha Vovk. Très longs cheveux châtain, tenues en skaï noir et une énergie à faire trembler les murs, les deux amazones ont pris place entre quatre claviers et des percussions pour exécuter des tours de magie entre Hip-Hop, R’n’b girly nineties et mélodies plus classiques pour deux claviers. Dès les premières notes très concertantes et très concernées, Juicy, c’est un peu Kelis qui rencontrerait les sœurs Labèque. Le rythme est souvent effréné et la performance époustouflante malgré quelques soucis techniques. Sur l’album Mobile home finalement paru cette année chez Capitane Records, la  colère est là, puissante aussi bien dans le terrible « Late night », qui parle d’inceste avec des mots justes et un phrasé à la Spice Girls, que dans le dansant (avec flûte andine) « Youth ». Les applaudissements sont à la hauteur de l’émotion suscitée. 

Rock british à suivre avec Bigger

Quasiment sans transition, si ce n’est un décor de temple oriental, nous sommes passés au rock very british de cinq garçons aux chaussures vernies et à l’accent volontairement brit-pop du nord. Les Bigger portent bien leur nom et l’élégance est présente dans chacun des titres de leur album paru cette année également : Les Myosotis (Upton Park)

Lewis OfMan clôture les Primeurs

Malheureusement, nous avons dû quitter l’espace Paul B un peu avant la fin de cette clôture des Primeurs de Massy 2022, mais il y a fort à parier que le génial Lewis OfMan et son « Attitude » parfaite ont su porter encore plus loin dans la nuit le souffle de fraîcheur de ce festival, adoré par son public et qui pointe vers des artistes à suivre absolument. Nous avons fait une belle récolte dans ces Primeurs généreux.

 

Visuels : © YH 

Arras film festival jour 2 : une journée sous le signe de la photo
« State of Happiness », l’or noir au cœur d’une saga norvégienne sur Arte
Avatar photo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture
Registration