Pop / Rock
The Black Keys, « Let’s rock » : Dansons, le dernier Black Keys porte bien son nom !

The Black Keys, « Let’s rock » : Dansons, le dernier Black Keys porte bien son nom !

26 juillet 2019 | PAR Jean-Christophe Mary

A nouveau réuni , le duo d’Akron, Ohio, publie un neuvième album blues rock vintage au couleurs pop modernes !

Après break salutaire de cinq ans histoire recharger les batteries et retrouver le plaisir de jouer ensemble les Back Keys remettent au goût du jour cette soul pop efficace, qui faisait la joie des teenagers au début des  60’s et 70’s. Une pop organique et nonchalante qui prend solidement appui sur le blues, le garage, la soul music, le tout rehaussé d’un empilage de voix dans la lignée des Beatles et Beach Boys. Dan Auerbach (guitare) et Patrick Carney (batterie) ont enregistré ces 12 titres au son graisseux et joyeux où la pédale fuzz s’en donne à chœur joie au milieu de mille et uns ingrédients pop plein de fraîcheur. Et oui c’est un réel plaisir que de retrouver le compositeur Dan Auerbach, un plaisir non feint que d’écouter sa voix truffée d’overdubs et autres effets spéciaux,  un bonheur que de l’entendre marteler sa pédale fuzz et dégainer ses riffs de tueur. Les deux compères  élaborent leur musique avec une recette toute simple : des sons de guitares fuzz et pour les couplets, qui mettent en valeur le lyrisme des voix pour finir par des guitares power pop gonflées très rock . Dès le premier titre, ça commence fort. Les mélodies de « Shine a Little Light » « Breaking Down » et « Sit Around and Miss You » paraissent fragiles et puissantes à la fois quand les harmonies vocales semblent planer en apesanteur au dessus de la toile métallique. Comment
ne pas succomber à ce mélange de force et volupté sucrée de cette production scintillante qui possède un dynamisme moderne doublé d’une sensibilité résolument rétro. Ecoutez « Lo/Hi ». Impossible de passer au titre suivant tant la construction couplet refrain est totalement envoûtante, hypnotique. Difficile de décrocher. Résultat, on l’écoute en boucle, encore et encore…
Le reste de l’album est calibré sur le même model : les arpèges de guitares télescopent les rythmes syncopées de batterie pour des tourneries entêtantes. On dénote aussi des ballades syncopées « Walk Across the Water » et « Tell me lies » aux mélodies totalement accrocheuses. A mi chemin entre soul et pop atmosphérique, les textes bien ficelés donnent aux compositions un caractère mûr et abouti . « Let’s Rock » est un véritable disque de pop-rock qui combine les expériences musicales bien au-delà du cadre pop traditionnel. Cet album est la bande son idéal de l’été 2019. A consommer sans modération.

Jean-Christophe Mary

Visuel : Pochette

Matthias Goerne et le VFO dirigé par Hannu Lintu font chanter Brahms et danser Bruckner au Festival de Verbier
Danièle Heymann : mort d’une grande critique du cinéma français
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *