Pop / Rock

SKEGSS : I’m Just Gonna Enjoy the Sunshine

SKEGSS : I’m Just Gonna Enjoy the Sunshine

10 décembre 2018 | PAR Pierre Poughon

SKEGSS était hier soir présent avec pour seul but d’enflammer le Point FMR. C’était le paris (réussi) de la dernière date de leur tournée..

Du côté de l’autre bout du monde, en Australie, une révolution est en train de se produire. Une espèce de vague, la vague australienne, débarque dans nos vies, dans nos écouteurs, pour ne plus jamais les quitter. En effet, aujourd’hui, c’est l’Australie qui domine une bonne partie du spectre musical mondial. Avec des mastodontes comme Tame Impala, Pond ou King Gizzard, et des futurs incontournables comme DMA, Tropical Fuck Storm et des tonnes d’autres. L’étendue et la multitude de scènes en Australie est tout bonnement impressionnante.
SKEGSS, sans forcément le vouloir, s’est hissé comme l’un des leaders d’une de ces scènes, la plus fournie, le garage/surf/punk rock.

Avec des EP et trois albums efficaces, catchy et éperdument rock, leur nom, leur bannière de flammes, flotte en tant que maître incontesté des flots, depuis 2015 maintenant. Il suffit simplement d’écouter Spring Has Sprung, Mustang ou LSD pour comprendre.
Cependant, une petite nuance est à faire sur le troisième album, sorti cette année, qui, en soit, est un très bon album, mais pas forcément à leur hauteur. Quelques exceptions existent (Smogged Out, Up in the Clouds, Stop ou Couch Party), mais c’est pas forcément cet album que l’on retiendra d’eux.

Cependant, cette mini erreur de parcours n’a pas empêché de remplir le Point F hier soir. Supporté par un groupe de potes, Dumb Punts, la soirée fût impressionnante.
Parlons-en, de Dumb Punts. Le trio composé d’une batteuse, d’un guitariste et d’un bassiste reste dans la même veine que SKEGSS. Slacker sur les bords, surf rock efficace, ils ont assuré le show et proposé une petite dizaine de sons ravageurs. Dès les premiers instants, la foule était partie dans un festival de pogos. Leur premier album, sorti cette année, résonnait dans la salle, et, étonnamment, ils étaient nombreux à chanter en cœur.
Puis SKEGSS s’avance. Ils étaient comme à la maison, ici. Sans fioriture, ils balancent Smogged Out, et c’est parti pour une heure incroyable. Le trio, un bassiste, un guitariste et un batteur, enchaîne. Le feu était au rendez-vous, les mecs ont enflammé le Point F. On avait l’impression d’être à un concert de nos potes, tellement ces derniers sont cools. Ils profitent du moment, de leur dernière date. On a eu le droit à un mini wall of death orchestré par le bassiste, devenu guitariste/chanteur le temps de New York, California. C’était un magnifique point final à une tournée européenne intense. Sans Encore, ils ont réussi a tout sortir. Certains de leurs classiques (Got On My Skateboard déchire en live) sont impressionnants de puissance et de volonté. Pour finir, Up In The Clouds, chanson limite mélancolique (une rareté chez eux) résonne pour mettre un terme à une intense soirée. Ces gars, comme DZ Deathrays, Hockey Dad, Drunk Mums……. Sont ce qui se fait de mieux dans le rock aujourd’hui, sans conteste.

Agenda culturel de la semaine du 10 décembre
Najoua Belyzel, une chanteuse au destin singulier
Pierre Poughon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *