Pop / Rock

Sa majesté Lorde fait son show !

Sa majesté Lorde fait son show !

25 novembre 2013 | PAR Camille Pettineo

God save the Queen ! C’est dans le Grand Journal de Canal + en septembre dernier que Lorde est sortie de l’anonymat pour faire craquer la France. Très populaire en Australie et aux États-Unis, la Néo-Zélandaise de 16 ans seulement fait une entrée remarquée avec sa pop aux accents hip-hop. Artiste désormais reconnue, elle manie avec habileté talent musical et potins pour la presse !

Née pour gouverner !

C’est LA sensation musicale du moment ! Son tube planant donne l’occasion à la chanteuse de squatter les premières places des classements un peu partout dans le monde.

Une ado comme les autres ?! Ella Yelich-O’Connor de son vrai nom passe en fait son enfance à développer ses talents artistiques. Elle cultive son univers soul et pop en écoutant Neil Young, Radiohead, Animal Collective et les Grizzly Bear. C’est Scott Maclachlan qui va changer son destin en lui faisant signer un contrat chez Universal après l’avoir vue chanter dans une vidéo pour un spectacle scolaire. Alors âgée de 12 ans, la jeune artiste avait déjà tout d’une grande : un look, une voix envoûtante et surtout de l’énergie sur scène. Il sent que Lorde est destinée à un grand avenir et l’encourage à prendre des cours de chant et d’écriture.

En 2013, sa musique se démocratise avec la chanson « Everybody Wants to Rule the World » qui apparaît dans la bande originale du Blockbuster à succès Hunger Games : L’Embrasement. Puis, son hymne « Royals » fait l’objet d’un medley par le jeune prodige anglais Conor Maynard. La jeune princesse prend du galon.

Un trône majestueux sur les Charts !

280.000 ventes ! Son EP The Love Club, sorti en mars dernier en Australie, est aujourd’hui certifié quadruple platine. Grâce à un excellent bouche-à-oreille, il a mis en lumière le titre « Royals » qui fait des débuts prometteurs dans le public américain. La chanteuse envisage même de décliner le clip dans une version plus lumineuse, plus adaptée au marché US. Une stratégie qu’on espère payante pour détrôner « Wrecking Ball » de Miley Cyrus et « Roar » de Katy Perry, derrière lesquels il se classe sur le Itunes américain.

Forte d’une critique élogieuse et de millions de vues sur YouTube, Lorde est sans doute la révélation de l’année. Son premier album Pure Héroïne, composé de dix pistes seulement, s’engage sur la voie royale ! Le public français a déjà pu écouter les singles Tennis Court, Team et Buzzcut Season et semble séduit par l’écriture de la chanteuse.

Gouverner avec panache !

La jeune altesse a surpris le public avec sa voix trouble au calme imposant et son univers sombre de pop alternative. Mais ce style très léché fait l’objet d’un sacerdoce de tous les jours, préférant la subtilité aristocratique d’une couronne de laurier au cliquant populaire de l’or ! Dans une interview pour ELLE, Lorde explique que son amour pour la monarchie lui vient de son goût pour les tragédies royales. Pas étonnant alors de la voir arborer un look au tournant du mouvement gothique et des années 90’s.

Ne pratiquant pas la langue de bois, sa majesté n’épargne personne ! D’abord dans ses chansons, puisque son titre « Royals » est un pamphlet ouvert envers ces rappeurs obsédés par l’argent ! Mais l’artiste n’hésite pas non plus à tirer à vue sur ses confrères. Taylor Swift, Miley Cyrus, Britney Spears et notre frenchy David Guetta sont les dernières victimes de ces exécutions à la chaîne !

C’est que la malicieuse a bien compris que pour garder le public aux aguets rien de tel que de s’emparer de la presse avec un franc-parler teinté de fausse naïveté !

Camille Pettineo

Élisabeth Chavalet, Rachida Dati ne meurt jamais
Le top 10 des marchés de Noël en France
Camille Pettineo

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *