Pop / Rock

« Rolling Stones Voodoo Lounge Uncut » :  les images restaurées du concert donné à Miami 25 novembre 1994 !

« Rolling Stones Voodoo Lounge Uncut » : les images restaurées du concert donné à Miami 25 novembre 1994 !

30 novembre 2018 | PAR Jean-Christophe Mary

Alors qu’ils s’apprêtent à retrouver leurs fans américains avec le No Filter US Tour prévu au printemps 2019, les Rolling Stones exhibent de leurs archives personnelles le concert intégral de Miami du 25 novembre 1994 avec 10 titres inédits et 5 titres bonus du concert au Giants Stadium.

 

 

Dans le cadre de leur tournée mondiale pour défendre l’album « Voodoo Lounge », les Rolling Stones se produisaient le 25 novembre à Miami. C’est ce concert intégral que l’on découvre aujourd’hui à travers une bande son entièrement remixée et remastérisée. Après plusieurs années d’errance, de tensions entre Mick Jagger et Keith richard « Voodoo Lounge » est l’album de la résurrection. Les Stones se remettent à faire du vrai rock’n’roll, du rock traditionnel marqué par un retour aux racines du folk anglais, du blues et de la country. Cette tournée est la première sans Bill Wyman à la basse. Remplacé par l’ homme de l’ombre-Darryl Jone-, ce dernier apporte son style marqué par le jazz, le jazz-rock et le blues. On découvre un groupe remanié, gonflé à bloc dans une mise en scène futuriste et très avance sur son temps. Ballons gonflables énormes, gigantesque light show en forme cobra métallique, le spectacle est visuellement très impressionnant. Dès les premiers accords de « Not Fade Away », la foule s’enflamme face à un Jagger en forme olympique. Les invités surprises Sheryl Crow, Robert Cray et l Bo Diddley, vieux copian de Keith Richard offrent eux aussi de beaux moments.

Mais la surprise du show est ce set acoustique livré sur une petite scène, sous le nez de fans ébahis qui réalisent soudain qu’ils ont les meilleurs billets de la soirée. Débarrassé de tout le superflu, les stones jouent serrés, soudés et vont à l’essentiel. Les guitares de Ron Wood font  leur petit effet notamment à quand il passe à de la slide guitar et la pedal steel, ce qui apporte une couleur particulière aux chansons comme le faisait Brian Jones en son temps. Si Keith Richard fait des étincelles sur l’ensemble du set, on garde en mémoire cette version en acier trempé de « Satisfaction ». Autre point à mentionner, c’est la première fois que le groupe joue en live Monkey Man, un titre issu de l’album « Let It Bleed » sorti en 1969.

En voyant ces images défiler, on note le poids de l’héritage de cette tournée géante qui totalisa 134 shows avec ses 3,5 millions de spectateurs répartis sur les 5 continents. Ce film restauré, remixé et remasterisé contient 10 titres inédits, complété par 5 titres bonus filmés au Giants Stadium, New Jersey.

Jean-Christophe Mary

 

Mme Klein de Nicholas Wright mise en scène Brigitte Jaques-Wajeman au TNP-Villeurbanne
L’agenda du week-end du 30 novembre du 2 décembre
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *