Pop / Rock
[Live report] Architects à la Laiterie

[Live report] Architects à la Laiterie

07 juin 2017 | PAR Simon Théodore

Dimanche 4 juin, Architects faisait escale à la Laiterie de Strasbourg. Pour cette première date de la tournée européenne, la formation britannique était accompagnée par Stray From The Path et Black Peaks. Chaleur, bonne ambiance et musique hardcore ont permis d’évacuer la pression et de faire oublier, quelques instants, les tragiques événements survenus la veille à Londres.

Il est un peu plus de 20h. Les lumières de la grande salle de la Laiterie s’éteignent pour la première fois et Black Peaks fait son apparition sur les planches. Formé à Brighton en 2012, le quatuor propose un post hardcore aux influences progressives et stoner. Si leur musique laisse la part belle aux mélodies, elle est aussi caractérisée par de nombreux changements de rythmes et d’intensité. L’ombre de formation comme Mastodon n’est jamais bien loin. Sans être véritablement fan de leur unique album Statues (2016), force sera de constater que la puissance et la qualité du son dont bénéficie les musiciens permetttent de rentrer facilement dans leur univers et de profiter de la performance. Avec des titres comme « Set in Stone » ou « Saviour », Black Peaks réussira à délier les corps et les nuques avec succès.

Les hostilités démarreront véritablement avec Stray From The Path, venu de Long Island. Dès « The New Gods », le titre d’ouverture, la bande d’Andrew Dijorio affirme ses intentions et délivre un hardcore survolté. Pour eux, il s’agira de réveiller le pit et de le mettre en ébullition. D’ailleurs, il ne faudra que quelques secondes pour que les courageux dans la fosse ne commencent à pogoter, mosher et ne s’élancent dans des circle pits. « Black Friday », « D.I.E.P.I.G. », ou encore « Badge & A Bullet », les Américains enchaînent les titres efficaces. Pour certains, la fosse apparaît comme un véritable terrain de jeu pour se défouler. Chaque fois, les concerts de hardcore sont caractérisés par leur intensité et l’énergie qu’il s’en dégage. Ce sont aussi des moments de fête et de partage. Ainsi, Stray From The Path laissera la foule respirer quelques secondes et, durant un bref instant d’accalmie, l’anniversaire du guitariste sera souhaité par l’audience. « First World Problem Child » clôturera ce set calibré et verra, surtout, une première brève apparition de Sam Carter (Architects), le temps d’un featuring dévastateur.

Depuis plusieurs albums, Architects a trouvé une recette qui fonctionne. Une production puissante, des riffs typés metalcore, des refrains accrocheurs, tous ces éléments permettent à la formation d’être l’un des fers de lance de ce registre métallique en vogue. Strasbourg était la première étape d’une tournée de trois mois servant à la promotion de leur dernier et réussi opus All Our Gods Have Abandonned Us. L’ouverture des gradins, pleinement investis par les fans, témoignent que les Anglais sont attendus pour cette date. Néanmoins, il faudra quelques moreaux pour que le pit ne s’enflamme véritablement mais, une fois le rythme pris, l’intensité ne redescendra jamais. Certaines paroles sont reprises en chœurs par la foule, les slameurs s’envolent et les corps n’hésitent pas à se bousculer. Sur scène, le quintet semble visiblement en forme et enchaînent ses tubes. (« Deathwish », « Devil is Near », etc.). La performance est de qualité et la puissance de la version studio se retrouve aisément en live. À l’instar de titre comme « Broken Cross », quelques passages d’accalmie permettront de respirer et de profiter des jeux de lumières, insufflant une dimension visuelle supplémentaire au show. Dans ce contexte difficile, le frontman prendra le temps de rendre hommage aux victimes des attentats qui ont secoué l’Angleterre ces dernières semaines. Un moment plein d’émotions et acclamé par le public ! Finalement, après une dizaine de titres et un rappel comprenant le mythique « A Match Made in Heaven », le groupe quittera la scène, laissant ainsi la Laiterie dans le silence, la chaleur et la moiteur.

En somme, cette date fut plus que réussie. Si Black Peaks fut une belle découverte, Stray From The Path et Architects ont prouvé leur puissance scénique. Sans aucun doute, après quelques dates, les Britanniques auront repris le rythme qu’impose une tournée et les futurs shows de la formation en France seront dantesques. Certains pourront donc les voir au Download Festival le 11 juin, à Angers le 12 et à Lyon le 13…

A la galerie Backslash, France Bizot révèle ses iCônes
[Critique] « Wonder Woman », film de super-héros qui tient la route
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *