Pop / Rock
L’intime dans les réseaux sociaux – « Prends garde à toi, si tu t’aimes»

L’intime dans les réseaux sociaux – « Prends garde à toi, si tu t’aimes»

01 octobre 2014 | PAR Nausicaa Ferro

Voilà une drôle d’invention que le réseau social. D’abord, un réseau, peut-il être autre chose que social ? Le terme social est si large, qu’accolé à celui de « réseau » il veut absolument tout (ou rien) dire. Le plus drôle c’est qu’aujourd’hui ce concept est cantonné à la sphère Internet. On ne dirait jamais « Je vais manger des tapas gratuites rue Durantin avec Sophie, mais si Sophie, tu sais, elle fait partie de mon réseau social ! ». Etrange non ? Alors quand il s’agit de parler de la place de l’intime dans les réseaux sociaux, tout le paradoxe prend son sens.

images

Sur les réseaux sociaux, parler de l’intime (quelque chose de caché, de profond, voir de secret), c’est ce que tout le monde fait tout le temps. On ne pourra pas nier que tous nos comptes Facebook, Twitter… sont remplis de post’ intimes, on citera pêle-mêle :

– Les citations à la mords-moi-le-nœud sur la beauté de la vie, l’importance d’être zen, et l’affirmation de son bien-être quotidien, exemple « quelle belle journée, ensoleillée, l’amour, c’est tout ce qui compte, je suis si heureuse de fêter mon troisième anniversaire de mariage ! » (la phrase peut aussi être découpée en 3 post’ distincts),

– Les commentaires impudiques sur un événement malheureux survenu récemment, exemple « comment a-t-il pu me faire ça ? Je ne ferai plus jamais confiance aux hommes, ils sont tous pareils ! » (la phrase peut aussi être découpée en 3 post’ distincts),

– Les photos (ou vidéos) postées, qui, sans les réseaux sociaux, soit n’auraient jamais été prises, soit seraient scellées dans un album de famille, exemple la photo du couple s’embrassant goulument (et le commentaire qui va avec, se référer à l’exemple 1), la photo du test de grossesse positif, (et le commentaire qui va avec, se référer à l’exemple 1), la photo du bébé en train de faire ses premiers pas (et le commentaire qui va avec, se référer à l’exemple 1).

Reste le plus délicat, la question du pourquoi ? Pourquoi cet engouement autour du partage de l’intime ? Dans son morceau Carmen de l’album Racine Carrée, Stromae parle des réseaux sociaux et de leur hypocrisie, et même si l’artiste est suivi sur Twitter par 1,26 million d’abonnés (chiffres au 25/09/2014), dans l’interview qu’il a donnée au Grand Journal le 15 Novembre 2013 il parle de ces réseaux sociaux « comme un moyen de faire connaître mon travail (…) je ne suis pas en privé sur les réseaux sociaux parce que je n’ai pas envie de montrer ma vie privée ».

Dans cette chanson, l’artiste propose un point de vue, et peut-être un élément de réponse à la question du pourquoi ?

Peut-être juste pour se sentir aimé.

Carmen (d’après Carmen de Georges Bizet, texte Stromae/Orelsan)

L’amour est comme l’oiseau de Twitter, on est bleu de lui seulement pour 48h.
D’abord on s’affilie ensuite on se follow.
On en devient fêlé et on finit solo.
Prends garde à toi.
Et à tous ceux qui vous like.
Les sourires en plastique sont souvent des coups d’hashtag.
Prends garde à toi.
Ha les amis, les potes ou les followers ?
Vous faites erreur  vous avez juste la cote.
Prends garde à toi.
Si tu t’aimes,
Garde à moi, si je m’aime,
Garde à nous,
Garde à eux,
Garde à vous,
Et puis chacun pour soi.
Et c’est comme ça qu’on s’aime…
Comme ça consomme…
L’amour est enfant de la consommation.
Il voudra toujours toujours toujours plus de choix.
Voulez-vous des sentiments tombés du camion ?
L’offre et la demande pour unique et seule loi.
Prends garde à toi.
Mais j’en connais déjà les dangers, moi j’ai gardé mon ticket et s’il le faut je vais l’échanger moi.
Prends garde à toi.
Et s’il le faut j’irai me venger moi.
Cet oiseau de malheur je le mets en cage, je le fais chanter moi.
Prends garde à toi.
Si tu t’aimes,
Garde à moi, si je m’aime,
Garde à nous,
Garde à eux,
Garde à vous,
Et puis chacun pour soi.
Et c’est comme ça qu’on s’aime…
Comme ça consomme…

Un jour t’achète,
Un jour tu aimes,
Un jour tu jettes,
Mais un jour tu payes,
Un jour tu verras, on s’aimera, mais avant on crèvera tous comme des rats.

© Logo Twitter

Réseau social et théâtre contemporain : parole en direct, même dans la mort
Quand les commentaires envahissent l’écran de cinéma : la nouvelle intrusion de l’intime
Nausicaa Ferro

2 thoughts on “L’intime dans les réseaux sociaux – « Prends garde à toi, si tu t’aimes»”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture