Pop / Rock
Lewis Ofman, un heureux Jim Morrisson à la Cigale

Lewis Ofman, un heureux Jim Morrisson à la Cigale

06 mai 2022 | PAR La Rédaction

Ce soir jeudi 05 mai 2022 il fallait choisir entre Pete Doherty au Trianon et Lewis Ofman à la Cigale. Paris est en ébullition, le boulevard de Rochechouart bat son plein et ça fait du bien!!

Par Nathalie Thépot

Choisir Lewis, c’est choisir un petit génie! Un heureux Jim Morrisson des années 2020 avec son pantalon blanc pattes d’eph (le come back?) et son justaucorps blanc. Il sourit, il est généreux, il partage sa bienveillance et nous remplit de joie. Les sons sont rythmés, joyeux, dansants. Un petit air des années disco revisité en electro. Plonger dans son univers c’est comme rentrer dans une piscine pleine de chamallows. On sourit, on se dandine, on est bien, emporté par ce petit balancier énergique et énergétique.

Il tape tout seul sur ses claviers, cela fait shebam, pow, blop, wizzzz. Un avant goût de vendredi à la mer. On clape des mains et on en redemande. Merci Lewis!
On va encore plus loin? Oui!!! 

Une dernière apparition sur les balcons tel un ange nous apportant amour et protection. L’ange des temps modernes dont nous avons bien besoin.
Et puis enfin la touche finale espanola de la playa. Vivement le cocktail au bord de l’eau avec la musique de Lewis.

Lewis Ofman, 24 ans, a sorti son 1er album Sonic Poems le 18 février dernier, attitude, fuck you… il a auparavant composé entre autres pour Vendredi sur mer. À écouter et à voir sans tarder.

visuel (c) NT

Agenda des vernissages de la semaine du 4 mai
Les mystères du Palais Garnier et du Château de Versailles dévoilés par l’œil de Claire Adelfang
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture