Pop / Rock

Le Régal Rat Boy

Le Régal Rat Boy

08 mai 2019 | PAR Pierre Poughon

Le Point Éphémère accueillait lundi le premier Headline Show de Rat Boy en France, et ce fût une réussite.

Rat Boy, leader natif d’Angleterre, impose sa vision de la musique auprès de ses trois compères, batteur, guitariste et bassiste. Lui même, chanteur et guitariste, créé un monde absolument loufoque, mélangeant punk et hip-hop voire même reggae, tout ça emballé avec des sons électronique et des samples, sans fioritures.
C’est bien ce monde là qui attire, depuis le premier EP, encore dispo sur les internets si on cherche bien, sorti dès 2016. Le son, énergique, transperce par son originalité au travers de 3 LP, dont le dernier sorti pas plus tard que fin janvier. Mais, le plus récent, INTERTIONALLY UNKNOWN, marque un tournant bien plus punk que pop/hip-hop du fait d’un changement de producteur. Il n’empêche, l’envie de taper du pied tout en remuant la tête au rythme des breaks est toujours bien là, pour sûr.

 

Malgré un Point F pas vraiment rempli, en tout cas pas à la hauteur du groupe, ils ont régalé. En partie grâce à un premier acte assuré par le trio français Bikini Georges. D’ailleurs, ces derniers, pleins d’assurance, ont réussi à chauffer à blanc le public à coup de riff punk et psyché (on reconnaît là un peu de Thee Oh Sees). Du coup, quand les quatre anglais sont montés sur scène, il n’en a pas fallu beaucoup pour voir les plus téméraires jouer des épaules.
Rat Boy a réussi à créer un concert improbable, faisant monter le public sur scène, jouant avec le compteur de décibels, pour le plaisir de la fosse. Le set, reprenant les débuts comme les derniers hits, est varié et touche parfaitement sa cible. Les riffs énervés, les breaks hip hop, le rap, le punk, le reggae, les sons qui font la signature Rat Boy, rendant ce groupe immédiatement reconnaissable, sont au rendez-vous. Et malgré tout, malgré le peu de monde, malgré les soucis techniques, ils ont assuré, avec l’art et la manière.

 

Crédits Photo : Pochette d’Internationally Unknown – Rat Boy

« Tu te mets combien ? » : l’alternative au « Trivial Pursuit »
« Figurec » de Fabrice Caro : Société secrète
Pierre Poughon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *