Pop / Rock

La playlist sûre d’elle-même

La playlist sûre d’elle-même

27 mai 2019 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Faye Webster et Father, Flying Lotus et Denzel Curry, Velvet Negroni, Ezra Furman et Claude Fontaine.

Flowers — Faye Webster (feat. Father)

Toute jeunette chanteuse d’Atlanta, la petite Faye désaligne les clichés qui distinguent soul noir et esprit blanc, rap cool et sirop vintage pour nous ouvrir les oreilles vers une voix d’un cristal adolescent, nonchalant et parfaitement jouissif. Une vibe qui vient de loin.

Black Balloons reprise — Flying Lotus (feat. Denzel Curry)

Il y a à boire et à manger tout au long du Flamagra de Flying Lotus qui compte pas moins de 27 titres. On prend le temps de découvrir avec cette furieuse petite incursion de Denzel Curry toujours aussi doué pour chalouper son style, entêté et un peu cosmique. Un hommage au grand Madlib.

Confetti — Velvet Negroni

Un peu moins imbibée du souvenir et de la matérialité d’un Sun Ra, l’attitude R&B de Jeremy Nutzman aka Velvet Negroni (quasiment un nom de cocktail) fait le job en combinant des nappes ambiant et une envie de sautiller dans quelque chose de plus expérimental. La belle et très intrigante découverte de la semaine.

Cry for another — Claude Fontaine

Peine de cœur d’une Américaine en errance londonienne qui bute sur la culture rocksteady qui hante encore le centre de la capitale. Résultat un peu scolaire mais parfaitement émouvant. On pleure pour le grand autre, le très charmant tropicalia.

Calm down AKA I should not be alone — Ezra Furman

Une chanson pour «matérialiser mon mécontentement face à la civilisation humaine, dans laquelle des hommes mauvais nous écrasent et nous obligent à la soumission. Une fois admis à quel point c’est malsain de vivre dans une société brisée, il est possible de commencer à résister et à en imaginer une meilleure». Avec un petit air de «Sympathy for the devil» en bonus.

Gagnez 3×2 places pour la Sélection française
Beak acclamé à la Gaité Lyrique
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », une autofiction portée par l’histoire de la musique enregistrée qui a été sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il écrit actuellement une fiction anthropologique se déroulant entre l’Allemagne, la Suisse et la France.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *