Musique

Pop : Alice Lewis, No One Knows We’re Here

13 décembre 2010 | PAR Mikaël Faujour

Auteure d’un très bel album de pop sophistiquée paru en octobre, Alice Lewis sera de passage à la Loge au mois de janvier. Une occasion à ne pas manquer pour découvrir, dans un contexte intimiste, sa musique féerique et envoûtante, voisine des Florence & the Machine ou Bat for Lashes.

Mi-octobre, paraissait l’enchanteur No One Knows We’re Here (Naïve), aussi chamarré que sa pochette. Sophistiqué et varié, ce premier album d’Alice Lewis est l’une des plus belles révélations musicales de la scène française en 2010.

De l’introduction féerique et aquatique « Hiding Underwater » au plus pop « Oh What a Mistake », aux accents kate-bushiens, en passant par des compositions plus troubles ou élégiaques (« Celian’s Complaint », « The Angel ») ou oniriques (« To the Magic Mountain »), Alice Lewis signe un disque avec très peu de temps faibles.

On pense un peu aux Britanniques Florence & the Machine ou Bat for Lashes, par instants au dernier Émilie Simon, toutes tenantes d’une pop sophistiquée partiellement héritée de Kate Bush, ou encore à Björk, pour ce goût des arrangements fouillés et élégants (instruments divers et parfois exotiques, comme la cithare chinoise dite Gu Zheng, encore le quatuor de cordes des Tindersticks) combinant sonorités synthétiques et organiques. Ce qui n’exclut pas le recueillement, à l’image de l’intimiste « Pay It Backwards ».

Artiste âgée d’une vingtaine d’années, Alice Lewis signe un disque très abouti, qui rappelle qu’elle a déjà du bagage (collaboration avec Sébastien Tellier, compositions pour la publicité ou le cinéma..). Ce No One Knows We’re Here, très maîtrisé, montre que la pop française, dans ses meilleurs élans peut tenir la dragée haute à la scène anglaise.

C’est dire s’il faut découvrir Alice Lewis, sur disque d’abord et sur scène au mois de janvier.

La Loge, 21 janvier 2011, 20h
77, rue de Charonne
75011 Paris

 

Starboard Silent Side : le 12 janvier à l’International
Passez Noël à La Loge
Mikaël Faujour

5 thoughts on “Pop : Alice Lewis, No One Knows We’re Here”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *