Musique

« Plus Loin Vers L’Ouest » avec le groupe Merzhin-Interview

07 avril 2010 | PAR Claire Linda

A l’occasion de la sortie de leur nouvel album « Plus Loin Vers L’Ouest » nous avons rencontré Pierre (chanteur ) et Vincent (guitariste) du groupe Merzhin dans un véritable wagon de l’Orient Express datant de 1927. Un lieu idéal pour partir à la conquête de la musique d’un groupe authentique qui n’en est pas à ses débuts et porte haut les drapeaux de la musique et de l’indépendance. Après dix ans de tournées, plus de 500 concerts et pas moins de 200.000 exemplaires vendus de leurs albums, Merzhin présente un nouveau disque aux sonorités métissées, et aux arrangements inspirés et impeccables.

Ce quatrième album, ouvert, est, d’une certaine façon, un manifeste pour une création libre et libérée de toute tentative de formatage. Pour le groupe, qui ne conçoit pas que la musique soit une classification en genre ou en tiroir, leur CD à la pochette lunaire offre 12 titres d’une musique rock métissée.

« Plus Loin Vers L’ouest » est un album autoproduit. De quelle façon cette nouvelle configuration vous a-t-elle influencé ?
Pierre/ Changer de format, et sortir d’une maison de disque ( SONY BMG), a été naturel pour nous. On s’est entouré d’un distributeur indépendant et on a chapeauté le projet de A à Z. On a gagné une meilleure communication et puis on s’est entouré de gens qui tiennent vraiment  à ce projet comme notamment le producteur Matthieu Ballet qui croit en notre musique et y trouve un intérêt en tant que réalisateur. C’est une relation de confiance.
Vincent/ Repartir sur une indépendance, c’était une condition pour continuer à développer notre originalité, et notre créativité.

Le style est homogène et pourtant le voyage à chaque chanson est différent,.Comment avez vous travaillé avec Matthieu Ballet qui lui même a déjà collaboré avec Thomas Fersen, Miossec et Alain Bashung ?
Pierre/ Matthieu a une façon de travailler les voix et le chant hyper importante pour nous qui venons plutôt de la scène. Mais au fond c’est un album qui continue à être écrit sur scène. La scène est un révélateur où on teste les morceaux et on observe si les réactions sont négatives, certains morceaux peuvent passer à la trappe, ou alors on change les arrangements. La démarche étant d’aller au bout de chaque idée. Un album c’est plutôt 20, 25 titres que 13 à la base, on reste des artisans.
Vincent/ Matthieu a su canaliser cette énergie et quelque part dépouiller les morceaux. Ce travail, avait déjà été amorcé sur le précédent album. On sait qu’un morceau doit tenir en guitare voix et ensuite on essaie d’arranger, de colorer et on a voulu pousser loin ce travail là avec des morceaux plus acoustiques.
On a une grande ouverture musicale et, Matthieu nous a aidé à faire la part des choses. L’album s’est créé sur une année, ça nous a donné la possibilité de revenir sur les enregistrements, et appréhender les séances de travail en studio comme un laboratoire de recherches. Le groupe s’est enrichi de cuivres venus par notre formation parallèle Merzhin Moon Orchestra. On a donc eu la possibilité d’inviter des musiciens à venir jouer sur l’album et comme Matthieu est un excellent arrangeur, il a travaillé sur la texture, les claviers. Confronter nos deux univers a donné une collaboration très riche.

D’où vient l’idée du titre ? Plus loin vers l’Ouest, est évidemment une référence à votre région d’origine (le Finistère), mais fait –il aussi référence à l’Amérique ? A Jack Kerouac ?
Pierre/ Oui tout à fait, c’est une très forte influence, on a lu Sur La Route, et on parle de voyage initiatique notamment avec le personnage de road movie Amarillo Slim « j’arnaque j’encaisse et je file » un personnage réel qui fait un périple dans les années 50 et joue sa vie au jeux dans une quête vers l’Ouest sans savoir où aller. On a toujours voulu faire un rock métissé, sur le titre Cavaliero il y a pas mal d’influences indiennes.
Vincent/ Oui c’est à la fois une manière de montrer notre attachement régional et outrepasser cette étiquette bretonne pour montrer finalement que nous jouons un rock ouvert sur la culture américaine aussi bien qu’orientale.

Le Single Train de Nuit est une douce exhortation à suivre ses rêves, on sent votre maîtrise de la langue française, que pensez vous des groupes français qui font du rock anglais :
Pierre/ Train de Nuit est l’un des premiers morceaux que j’ai composé, avec le projet Merzhin Moon Orchestra. Notre cheval de bataille c’est la langue française et l’image qui s’en dégage, les sonorités, et de très bonnes choses se font aujourd’hui, en anglais comme en français.
Vincent/ le rock français ça ne veut pas dire grand chose, le rock c’est anglais. Merzhin fait de la chanson française rock, on recherche un équilibre entre musique et texte avec en plus une dose d’adrénaline sonore. Pour cet album c’était un retour aux sources du blues américain présent sur certains titres comme Le Pacte du Diable. Le Blues américain primitif me touche beaucoup. En ce moment j’écoute pas mal Sammy Decoster et The Fitzcarraldos Sessions.

Votre album a l’engagement du Rock, il est libertaire et créatif. La chanson Cobaye a retenu mon attention, vous défendez des valeurs musicales en dénonçant certaines pratiques marketing?
Vincent / Nous ne faisons pas de la revendication un fonds de commerce nous sommes avant tout des chansonniers. Le Formatage est un frein aux cultures alternatives. Il faut proposer un maximum de groupes. Cette logique d’immédiateté nous choc.
Pierre/ La musique ne change pas le monde mais peut inspirer les gens.

Album Plus Loin Vers L’Ouest du groupe Merzhin disponible en écoute ici
En concert le 10 juin 2010 à Paris au Nouveau Casino toutes les dates ici

Infos pratiques

#2. “Der Geist ist wie Spuren der Vögel am Himmel”
The Cure : la copieuse réédition augmentée de Disintegration paraîtra en mai
Claire Linda

One thought on “« Plus Loin Vers L’Ouest » avec le groupe Merzhin-Interview”

Commentaire(s)

  • Marie-Catherine

    Un superbe album! Continuez comme ça Merzhin! Et à bientôt en Concert!!!

    avril 15, 2010 at 12 h 21 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *