Musique
La playlist qui se moque un peu (mais pas seulement)

La playlist qui se moque un peu (mais pas seulement)

22 avril 2018 | PAR Antoine Couder

Cette semaine encore que du french : Elephanz, Orouni, Scarlatine, Blondino et Lulu Van Trapp.

Maryland- Elephanz (feat.Eugénie)

Mais oui, rassurez-vous, on sera bientôt au Cap-Ferret et cette année encore, on va bien se marrer. Et en avant pour les mélodies imparables, le cumul des streams et la joie communicative de faire de la musique qui plait à tout le monde. Cinq ans pour produire un second album, logiquement ça devrait tenir la route.

 

Nouveau départ- Blondino

Si vous n’avez pas eu le temps d’écouter Juliette Armanet (ce qui serait tout de même extraordinaire) , essayez la version Blondino. Même langueur, même petits mots jetés comme les cendres funéraires de la variété française que l’on disperse du haut d’une falaise. Sauf que Blondino peut-être que, oui … Peut-être bien que c’est à suivre.

 

Nora(naked)- Orouni

Regardez-là partir, en tout cas essayer. Regardez-la sourire et, surtout, regardez-là danser… Dans ce qui semble s’inspirer de l’univers d’Ibsen, une version aigre douce du « Poids de l’eau » de Kathryn Bigelow, Emma Broughton remplace Sarah Polley et apporte une touche de spiritualité candide au malheur des jeunes filles d’antan.

Transparent- Scarlatine

Mais revenons au XXIème siècle (enfin presque), rêve de garçon qui – non – n’a pas le pouvoir de regarder au travers des vêtements des filles mais de devenir quasiment transparent, méditant horizontalement dans leur petit appartement. Bref, un pur moment de rock’n roll et de jubilation.

 

The Echo- – Lulu Van Trapp

Le meilleur pour la fin et encore ce même univers cotonneux, un peu avant de se mettre au lit toutefois. On est en France, cette fois du côté de Trappes, mais on dérive franchement vers une gravité qui ne dit pas son nom. Affaissement, écroulement ? Quelque chose va disparaître mais visiblement, ça colle toujours aux dents.

Al Musiqa : ballade musicale en terre arabe
Adda : les nourritures symboliques de Subodh Gupta à La Monnaie de Paris
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionné pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Ed. du Castor Astral, septembre 2022) ainsi qu'un roman musical, à paraître cet été 2022 aux éditions de l'Harmattan.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture