Musique

Playlist (girl) de la semaine (57)

Playlist (girl) de la semaine (57)

08 mars 2014 | PAR Bastien Stisi

L’évasion folk de Sky Ferreira, l’album magique et abyssal de la Berlinoise Dillon, et la nouvelle aventure électro tango de Catherine Ringer…en l’honneur de la journée de la Femme, la playlist de la semaine se pare exclusivement de chromosomes XX, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. ,  « Waste Of Time »

En danois ancien, « MØ » renvoie à l’idée de virginité d’un corps féminin encore trop jeune pour avoir croisé la fureur des virilités masculines. Ni prude ni pucelle, l’électro pop sensuelle de cette Scandinave s’entoure au contraire d’une provocation jouvencelle et féline qui évoque tout autant les miaulements hypes de Grimes que les tourments vocaux de Björk. Couvée par le créateur de Major Lazer Diplo (qui l’a notamment fait poser sur son « XXX 88 »), MØ fera paraître son premier album No Mythologies To Follow ce lundi, et confirmera à n’en pas douter l’idée que le réchauffement climatique de la planète passe également par la froideur supposée de la Scandinavie…

2. Sky Ferreira, « Rancid Girl »

Irritante pour les uns, fascinante pour les autres (l’éternelle histoire de ces icônes fantasmagoriques d’adolescentes pré-pubères venues s’essayer à la musique…), l’Américaine Sky Ferreira laisse le temps de quelques miaulements plutôt convaincants la pop qui l’a portée aux yeux du public MTV, et s’aventure avec « Rancid Girl » sur les chemins d’un folk intimiste et apaisé. Le morceau n’apparaîtra pas sur le premier album de la pulpeuse Ferreira, mais est disponible et tout de même mis à la disposition de vos tympans sur Soundcloud.

https://soundcloud.com/darkdarks/sky-ferreira-rancid-girl

3. Arthur Beatrice, « Late »

Enfin dévoilé au public après de minutieuses années de préparation, Working Out, le premier album des Anglais d’Arthur Beatrice, porté par le timbre fort et mélancolique de sa chanteuse Ella Girardot, concilie pop-songs ténébreuses et envolées magistrales, et offre avec grandeur et profondeur le plus bel album d’indie pop outre-Manche de ce début d’année 2014. La patience est une vertu.

4. St. Vincent, « Digital Witness »

Expérimentale et machiniste, l’électro pop exigeante de l’Américaine St. Vincent culmine une nouvelle fois avec son quatrième album éponyme à des hauteurs où les mélodies et les beats électro-jazzy-new wave cohabitent en sinueuse harmonie. Par tous les saints, cette femme (ou serait-ce une humanoïde cinglée ?) ne cesse de graviter là où personne n’est véritablement en mesure de la suivre.

5. Dillon, « A Matter Of Time »

Les astres, le piano, l’électro sensorielle, une poésie torturée récitée par une voix aussi pénétrante que traumatique…ce sont des galaxies entières qui paraissent se rencontrer et s’épouser sur The Unknown, le deuxième album de la stupéfiante Dillon, berlinoise d’origine brésilienne. Et c’est BPitch Control, le mythique label germanique de la sacro-sainte Ellen Allien, qui accueille le bijou sombre et superbement éclairé.

6. Plaza Francia, « La Mano Encima »

Échappés de Gotan Project et de la judicieuse alliance de la musique électronique et du tango, Eduardo Makaroff et Christoph H. croisent la route de l’ex Rita Mitsouko Catherine Ringer et du projet Plaza Francia (du nom de la fameuse place de Buenos Aires destinée à célébrer les liens entre Argentine et France), et reproduisent l’exécution d’une musique suave et latine poussée par l’accompagnement robotique des machines électroniques. L’album, attendu au printemps, marquera le retour discographique de Catherine Ringer, trois ans après son premier album solo Ring n’Roll.

7. Jeanne Cherhal, « L’Échappé »

Quatre années après son dernier album Charade, sur lequel on avait vu l’artiste s’essayer à une multitude d’instruments, Jeanne Cherhal se consacre cette fois-ci de manière parfaitement exclusive à l’usage du piano, et livre avec son Histoire de J. une autofiction sensible et amoureuse qui vient bâtir un nouveau pont entre les univers de Barbara, de Véronique Sanson, de Barbara Carlotti et d’Émily Loizeau.

La playlist Deezer de cette semaine est à retrouver en suivant ce lien.

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de No Mythologies To Follow de MØ

[Critique] « Dans l’ombre de Mary » : Emma Thompson, Tom Hanks et les coulisses de l’histoire de Mary Poppins
[Critique] « The Grand Budapest Hotel » Wes Anderson nous offre une comédie d’aventures jubilatoire entre Tintin et Sherlock
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *