Musique

Playlist de la semaine (96)

Playlist de la semaine (96)

20 décembre 2014 | PAR Bastien Stisi

La lassitude déjà générée par les premiers extraits du second album de FAUVE, le deuxième album à venir des frères Champion (aka Champs), la deuxième partie du diptyque clipé d’Aquilo…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. FAUVE, « Bermudes »

Terminée l’urgence de la poésie, bonjour la dépendance à son propre produit : le nouveau FAUVE, qui annonce le second album du collectif au signe différenciateur et aux hymnes rassembleurs (Vieux Frères – Partie 2), tourne encore et toujours dans sa propre ronde, à tel point que chacun commence à connaître le panorama qui va nous être proposé. Après le très faible « Azulejos », « Bermudes » édicte encore le constat d’une société à bout de nerf, épuisée et au bord du précipice, mais semble ne plus avoir le souffle (le besoin ?) nécessaire pour s’avérer véritablement éloquent. Le nouvel album de FAUVE sort début 2015, est accompagné d’une tournée monumentale qui les verra notamment passer par neuf dates parisiennes en neuf jours, et s’annonce comme un ersatz dommageable du premier. Déjà, le crépuscule d’une idole.

2. Turzi, « Condor »

A, B, et maintenant C. Turzi poursuit la récitation de son alphabet post-rock et progressif aux nuances oniriques en livrant le troisième et dernier épisode de son triptyque discographique. Sur A, tous les morceaux commençaient par la première lettre de l’alphabet. Sur B, tous les morceaux commençaient par la seconde lettre de l’alphabet. Sur C, le premier extrait commence par la troisième lettre de l’alphabet (« Condor »), et il se murmure que les morceaux évoqueront tous des noms d’oiseaux. La logique est implacable, et le morceau convaincant : on attend l’album pour le 16 mars prochain.

3. Champs, « Desire »

Un an tout juste après la sortie (célébrée) de leur premier album Down Like Gold, les deux frères Michael et David Champion (qui ont eu la riche idée de contracter leur nom de famille pour qu’on les nomme « Champs » sur scène) feront paraître fin février leur second essai, intitulé VAMALA (ce mot n’est pas celui d’une obscure ville lituanienne : c’est une pure invention de Michael). On connaît déjà du disque un premier extrait (le single « Desire », instant le plus pop de l’ensemble), et on s’emballe déjà pour un album aussi convaincant que son prédécesseur, conçu à Londres plutôt que dans leur île originelle de Wight, un lieu intime et familier qui avait vu la naissance du premier. On évoque ici les amours saccagés et les espoirs renouvelés, et on le fait à l’aide d’une pop aux accentuations folk qui fait écho à un autre duo du même sang : celui formé par les sœurs Söderberg de  First Aid Kit, dont les Champs sont en train de devenir les pendants masculins les plus probables.

4. Arandel, « Solarispellis Part1 »

Il y eut d’abord le clip de « Springed Dodge » de Principles Of Geometry, dans lequel des humains quittaient la Terre en faisant décoller des immeubles populaires transformés en fusée aérospatiale. Il y eut ensuite celui de « Let’s Go » de Rone, qui mettait en scène des Terriens confrontés aux phénomènes de la gravitation. Voilà maintenant le clip de « Solarispellis Part 1 » premier épisode d’un triptyque vidéo consacrant le nouvel album d’Arandel, montrant un homme installé dans une résidence semblable à une station lunaire. Les trois clips sont signés par le réalisateur Julien Carnot (et les deux qui suivront également), et permettent d’environner dans le même paysage que ce Français qui s’oblige à conserver un anonymat total et qui vient de livrer un second album complexe et passionnant (Solarispellis) chez les idéalistes d’InFiné.

5. Petite Noir, « Chess »

Le nouvel EP de Yannick Ilunga, ce Sud-Africain durablement installé dans les pas d’un Ian Curtis plus enjoué (cela est donc possible) et dont on avait noté la petite erreur qui s’était glissée dans son nom de scène au moment de son passage au Festival des Inrocks l’an dernier (au lieu de « Petite Noir », on avait plutôt suggéré « Pépite Noire »), évoque la rupture subie et consommée d’une relation humaine terminée. La fin d’une liaison, et le début d’un EP de cinq titres (The King Of Anxiety), qui nous rappelle que le premier album complet de l’artiste et de sa voix aussi grave qu’envoûtante ne devrait plus trop tarder à voir le jour.

6. Aquilo, « Losing You »

Aquilo, ce duo de jeunes anglais produits par SOHN, a fait paraître le deuxième épisode de son diptyque clipé (« Losing You ») débuté avec le très beau « I Gave It All » il y a quelques jours. Petite déception : on ne sait donc toujours pas ce qu’il advient de manière définitive de cet adolescent au regard innocent, qui s’est vu soufflée sous son regard dévasté la demoiselle qu’il semblait convoiter avec tant d’envie. La faute à ce garçon un peu plus vieux et un plus assuré que lui, qui sait enlever le frein à main lorsqu’il convient de le faire. On sait qu’il envisage la possibilité de sauter du haut de cette falaise vertigineuse. On ne sait toutefois pas s’il le fait. C’est la vie des ados qui comprennent ce qu’est la vie d’adulte, et qui hésitent, souvent, entre poursuivre l’aventure, et abandonner.

7. Shura, « Indecision (Jungle remix) »

Marquée par une expérience en Amérique latine (on évoque ici le fleuve amazonien et le soleil qui fait rougir les cuisses), l’Anglaise Shura humecte sa pop dans une chaleur R&B très tropicale, nuancée par des synthés plus distants marqués eighty façon Madonna (certains instants évoquent même le « Beat It » de Michael Jackson), et offre avec son très décidé « Indecision » un morceau qui se trouve ici remixé par la bande de Jungle, qui partage avec elle une adresse au sein de la cité londonienne et une attirance certaine pour les ambiances tisseuses de lianes entre le funk moderne et la pop sensuelle. Que l’on s’y habitue : on risque d’en entendre parler de manière abondante au cours des semaines à venir…

Les morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de Indecision (Jungle remix) de Shura

« Macarthur L’enfant terrible de l’US Army »
Charles Berling met en scène les terribles souvenirs de Calek Perechodnik au ghetto de Otwock
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *