Musique

Playlist de la semaine (94)

Playlist de la semaine (94)

06 décembre 2014 | PAR Bastien Stisi

Le retour discographique techno d’Agoria, celui, plus vaporeux, de Chromatics, le nouveau clip de Grand Blanc…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Agoria, « Hélice »

Le Lyonnais Agoria, jadis co-fondateur du label InFiné et du festival des Nuits Sonores, marque avec « Hélice » son grand retour discographique après un an de mutisme (compte tenu de son caractère stakhanoviste dans le domaine, une année, c’est long). Et le titre porte bien son nom, puisque « Hélice », paru chez Hotflush Recordings, enverra sans aucun doute les clubbeurs tout en haut, à l’étage septième du ciel, à l’aide d’une techno doucement raveuse et durement synthétique, un instant réjouissant que les plus chanceux retrouveront le 12 décembre à la Cité de la Mode et du Design.

2. Chromatics, « Running From The Sun »

Le rythme lancinant, les voix vocodées, le requiem synthétique noyé sous une coulée vaporeuse…les Américains de Chromatics sont bel et bien de retour, eux qui viennent d’annoncer par la voix du décalé Johnny Jewel (le fondateur / label / parrain du label Italians Do It Better) le dévoilement prochain (le 14 février) de leur cinquième épisode discographique. « Running From The Sun », livré en même temps que deux autres morceaux du groupe sur le compte SoundCloud de Jewel, s’avère beau comme le coucher de soleil du jour dernier. Ou du jour premier. Tout dépend de la manière dont on veut recevoir cet instant qui annonce un album, encore une fois, aussi grand que fascinant.

3. Grand Blanc, « L’Homme Serpent »

Ce sont de jeunes adolescents amateurs de vidéos un peu glauques et sans adultes dans les parages qui gouvernent le nouveau clip de Grand Blanc (celui de « L’Homme Serpent »), illustration visuelle d’un morceau qui figure sur le premier EP éponyme du groupe originaire du Grand Est de la France (de Metz), et que l’on retrouvera ce week-end à l’Ouest, du côté de Rennes, où ils seront à l’affiche des Transmusicales. Et comme les bonnes nouvelles répondent en général à la glorieuse loi des séries, Grand Blanc figure également, en compagnie de leurs collègues Moodoïd, Blind Digital Citizen et autres Juniore, sur la seconde compile de leur label Entreprise, qui sort ce lundi.

4. Pérez, « Le Rôdeur »

Dans le nouveau clip issu de son dernier EP Gamine, c’est un compagnon de vadrouille qui rôde à travers l’urbanité noctambule, et c’est la route de Pérez que l’on entrevoit de plus en plus clairement : sur les pas de Daho (que l’on peut clairement considérer comme son mentor et avec qui il a récemment partagé quelques dates) l’ex Adam Kesher fonce vers une synthpop en constante hésitation entre la pop réservée aux ondes (l’aspect dancefloor), et celle réservée aux tombes (la noirceur). On le retrouvera le 29 janvier à la Gaîté Lyrique, en compagnie du Prince Miiaou.

5. The Garden, « Surprise ! »

Le nouveau single des frères Shears (qui forment ensemble The Garden), malgré le nom qui est le sien (« Surprise ! ») n’étonnera personne : celui-ci joue en effet sur le combo mimalo-garage adopté depuis toujours par le jeune duo (basse + batterie), allant même jusqu’à citer, déjà, quelques effluves de sa propre discographie (les riffes introducteurs sont quasiment les mêmes que ceux qui figurent sur leur single « I’m A Woman »). « Surprise ! » dure 1 minute 35 (c’est habituel), et a quand même le temps d’être d’ une efficacité redoutable. C’est que précocité et plaisir, on l’avait constaté au Point Éphémère cet été, sont donc des termes qui peuvent (parfois) s’avérer compatibles…

6. Moon, « Neptune »

Le tout jeune label Microqlima a le vent en poupe. Et après le petit succès de son premier artiste Cliché, ce vent le mène même cette fois-ci jusque dans les étoiles, et plus spécifiquement jusqu’à « Neptune », où le premier single de Moon joue à fond la carte de la pop spatiale et lunaire (on est ici entre Jean-Michel Jarre et Giorgio Moroder), donnant au climat environnant des allures de cold-wave eighty totalement assumée. De la Lune à Neptune s’étaleraient donc des marées de synthé nasillards. Bon voyage.

7. Brace ! Brace !, « Cheeky Lack »

Mélodies désinvoltes et sexy, guitares distordues et noisy, tournoiement psyché… Antoine Magnien et Thibault Picot ont formé Brace ! Brace ! car ils pensaient à Sonic Youth et à Graham Coxon. Et les deux Auvergnats, signés sur le label local Freemount Records, savent visiblement bien réciter leurs gammes : il transparaît dans le premier EP du tandem (Worries), et sur son très excitant single « Cheeky Lack » cette nécessité fondamentalement nonchalante qui colle aux icônes du rock indé 90 tout autant qu’à quelques figures shoegaze plus contemporaines (The Raveonettes, TOY, Jesus and Mary Chain…), un duo que les Lyonnais pourront découvrir au cours du très pointilleux Winter Camp Festival, le vendredi 12 décembre.

Les morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de Hélice de Agoria

Théâtre sous la neige à Bussang, dans les Vosges
[Naples] Le remarquable parcours d’Amelio, pionnier des arts contemporains au Madre
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *