Musique
Playlist de la semaine (87)

Playlist de la semaine (87)

18 octobre 2014 | PAR Bastien Stisi

Le morceau d’hier de Pink Floyd que l’on sort aujourd’hui, la dommageable trajectoire grand public de Breton, et  la pop conséquemment traumatisée de Jeremie Whistler…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

 

1. Pink Floyd, « Louder Than Words »

Longtemps annoncé (il y a notamment eu trois teasers un peu pompeux pour évoquer tout cela), voilà enfin la version complète de « Louder Than Words », le « nouveau » morceau des Pink Floyd, issu de leur album à venir le 10 novembre (The Endless River), qui est en réalité un agglomérat de titres issus de sessions d’enregistrement de leur magistral The Division Bell de 1994. Un extrait (et sans doute un album), parcouru par la voix de David Gilmour et les ambiances progressives des guitares, à mettre d’abord entre les mains des mélomanes, et de ceux qui voudront participer à l’hommage rendu à Richard Wright, le claviériste des Floyd disparu en 2008.

2. Breton, « Titan »

Afin de donner encore davantage de visibilité au succès de leur second album War Room Stories, Roman Rappak et Breton dévoileront le 10 novembre prochain une version deluxe et augmentée de ce dernier album, dont un premier extrait vient d’être présenté. Et s’ils auraient pu, à la vue de leurs premières productions, finir par devenir un équivalent de Liars, force est de constater qu’ils sont plutôt en train de devenir Foals. Ce n’est déjà pas si mal, mais pour ceux qui seraient restés accrochés aux dissonances électro pop de l’avant-gardiste Other People’s Probem, c’est un brin décevant. Goinfré aux onomatopées racoleuses et aux mélodies mélo guimauves, ce « Titan » là nous paraîtra en effet bien petit, sans nous désespérer pour autant : c’est que ces géniteurs britanniques ont déjà fait preuve de suffisamment de talent pour démontrer que leur carrière ne s’est pas encore fait terrasser de manière définitive par les néons du mainstream tout-terrain…

3. Natas Love You, « Got To Belong »

Son pop ampoulé pour vidéo enpoulée : dans le clip de « Got To Belong » de Natas Love You, qui déborde toujours d’amour pour une électro pop tendance soleil couchant (le diktat sonore des Foster The People), il y a des animaux de la ferme (des poules donc, et des chèvres), des garçons qui ont l’air d’être de bons copains, des tombés du jour, un cimetière que l’on visite sans trop de larmes. Les images sont signées Larry Clark (c’est élégant), et le son sera à découvrir à travers deux prismes différents : celui du studio avec la sortie cette semaine de leur premier album (8th Continent), et celui du live avec une date aux Primeurs de Massy (30 octobre) et une autre à la Maroquinerie (27 novembre).

4. Jeremie Whistler, « Holding On »

Après le tendre et folktronica « Cold Heart », qui avait fait son petit tour du web cet été en proposant une navigation sur les océans de Dream Koala, de SAmBA De La mUERTe, de Black Atlass, le Français Jeremie Whistler découvre les cachetons pop, en avale une moitié (toujours être prudent avec les cachetons…), et livre un premier EP, le nommé Flakes, où le rythme semblera un brin accéléré, du moins, pour ceux qui ont l’habitude de se shooter au Prozac. Et ce qui est amusant (qu’on rigole un peu, le son ne l’est pas tellement…), c’est que le très beau nouvel extrait du garçon porte le même titre qu’un autre morceau évoqué la semaine dernière, celui du Mancunien Fyfe, dont il est justement largement possible de rapprocher cette pépite pleine de spleen, voltigeuse, synthpleureuse, et quand même mouvante. Les sens dans les airs, on attend Flakes pour le 10 novembre prochain.

5. Craig Armstrong ; Brett Anderson, « Crash »

Capable d’alterner étroite collaboration avec Massive Attack, travail avec les plus gros mastodontes pop rock de la planète (Madonna, U2, Texas), réalisation de BO de films à gros budgets (du Moulin Rouge de Baz Luhrmann au Wall Street d’Oliver Stone), et réalisation d’albums personnels, l’Écossais Craig Amstrong fait partie de ceux qui visitent mille univers, mais ne s’arrêtent dans aucun, trop conscient du parcours qui demeure à parcourir pour cela. Sa nouvelle étape mêle sur It’s Nearly Tomorrow le symphonique, l’électronique, l’acoustique, la voix de collaborateurs nombreux (celle de Brett Anderson sur l’extrait « Crash ») et offrira un isoloir majestueux aux sensibles. Tout ceci est fait pour mener la larme vers l’œil, et y parviendra sans doute souvent.

6. Lia Ices, « Higher »

Signée chez le malin label américain Jagjaguwar (Foxygen, Bon Iver, Angel Olsen, Volcano Choir…), ce pourvoyeur de freak folkeurs aux sexes androgynes et sensibles, la song-writteuse Lia Ices fait paraître son troisième album (Ices), élément émerveillé d’une discographie demeurée jusqu’alors bien confidentielle en France. Gageons qu’il lui manquait un tube pour réparer cet impair, et que le réussi « Higher » et ses ascensions pop folk, a tout pour le devenir. Un petit souffle de mi-saison légèrement ensoleillé dans un ciel tout gris.

7. Almeeva, « Parallels »

Digne et dernière recrue de l’audacieux InFine (Aufgang, Rone, Clara Moto, Downliners Sekt…), le Français Almeeva s’engage sur le tracé dessiné par ses partenaires de label (on gravite ici entre vaporisations oniriques et engouements électroniques), et fait paraître son nouvel EP, Anamorphic, paru le 22 septembre. Découvert récemment aux côtés du pionnier Bernard Snazjner au Centre Pompidou, entraîné alors dans une Évolution combative, on accède chez Gregory Hoepffner (son nom dans la vraie vie) à la stratosphère tout en gardant les pieds collés au gazon. Le clip saigne et affirme le contraste briseur d’hymen blancheur / rougeur, et le son vole. On guettera son atterrissage avec attention.

Les morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de Flakes de Jeremie Whistler

Preview : Sous la Verrière de la Fondation Louis Vuitton à une semaine de l’ouverture
[Londres] Un petit tour par la Frieze et le PAD
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture