Musique
Playlist de la semaine (83)

Playlist de la semaine (83)

20 septembre 2014 | PAR Bastien Stisi

Le psychédélisme tordu de Flying Lotus, le premier album grandiose d’Odesza, et la nouvelle pépite de la scène house et post-dubstep océanienne…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Flying Lotus , « Coronus The Terminator »

Après avoir livré à la postérité 2.0 le premier extrait de son nouvel album You’re Dead !, un réjouissant featuring avec Kendrick Lamar, le gourou touche-à-tout Flying Lotus lâche cordes vocales et psychédélisme tribal sur un nouveau morceau (« Coronus The Terminator ») qui bouscule un peu plus encore les frontières de l’abstract hip hop et de l’électro expérimentale, piochant dans le trip-hop et les chœurs R&B afin de façonner la nouvelle façade d’un édifice discographique (le cinquième de sa carrière), prévu pour le 6 octobre chez Warp Records.

2. M83, « In The Cold I’m Standing »

Dans la famille « et si je clipais un morceau très très vieux pour le remettre de nouveau au goût du jour et dans les iPod » (on avait tiré la carte « Sufjan Stevens » il y a quelques semaines), voici M83, qui met en images un morceau âgé de neuf années (« In The Cold I’m Standing », issu du troisième album Before The Dawn Heals Us), par le biais d’un clip enfumé, enflammé, et pour tout dire parfaitement futile. Deux ados dénudés qui s’embrassent en évacuant des orifices une fumée vaporeuse : l’esthétisme n’est pas très éloigné de l’environnement habituellement teenage, naïf, et SF du groupe, mais est ici complètement loupé. Laid et kitsch à crever.

3. Ariel Pink, « Put Your Number In My Phone »

Pom Pom est le nom très rigolo du prochain album du Californien Ariel Pink. Et de toute évidence, c’est bien « Porn Porn » que l’on doit lire ici, si l’on tient compte de la durée de l’album (69 minutes), de la couleur de sa pochette (rose), ainsi que des paroles ô combien tendancieuses de ce « Put Your Number In My Phone », un premier extrait « freak folk » toujours aussi tordu (pas pour rien que le bonhomme doit son succès à sa rencontre avec Panda Bear et ses Animal Collective…) aux fausses allures de balade légère et frivole. Pom Pom est donc le huitième album d’Ariel Pink, et sortira le 17 novembre chez les Britanniques de 4AD.

4. Odesza ; Monsoonsiren, « Memories That You Call »

Entre C2C, Gold Panda, CHRVCHES et Flume, le duo de Seattle Odesza trouve l’envolée euphorique et chillwave sur « Memories », instant de pop maligne, envoutée et rêveuse qui engage la pensée sur les rebords de précipices lointains, là où l’esprit prend toujours le risque de vouloir s’égarer à tout jamais. Alors, les chakras grands ouverts, on peut déjà écouter en entier les atmosphères mouvantes de In Return, le très convaincant premier album de Harrison Mills (Catacombkid) et de Clayton Knight (BeachesBeaches) chez Ninja Tune (la maison de Bonobo, de Mr Scruff, de Yppah), et venir les découvrir à La Bellevilloise le 19 novembre prochain.

5. Seekae, « Test & Recognise »

L’Australie serait-elle en train devenir la nouvelle destination à la mode, non plus seulement pour les grands adolescents perdus en période post-bac, mais aussi pour les adeptes de post-dubstep aux accentuations house et UK Garage ? Après l’émergence ces derniers mois de Chet Faker, de Flight Facilities et de Flume, le label des deux derniers cités (Futur Classic, également australien) signe en effet le troisième album du trio Seekae, dont les deux premiers opus sont demeurés jusqu’à ce jour dans une bien injuste confidentialité. Mais, bien aidée par une récente tournée aux côtés du duo Britannique Mount Kimbie, l’electronica symphonique, ambient et post-rock de ces Océaniens semblent enfin destinée à visiter de nouveaux continents, et on écoutera ainsi leur single « Test & Recognise », qui évoque une fusion entre Metronomy, Aphex Twin et Apparat (ce qui est plutôt élogieux). On attend leur album The Worry pour le 23 octobre.

6. BAGARRE, « Mourir au Club »

Incantations assassines et sectaires, beats hypnotiques et raveurs, ambiance de cave transformée en discothèque pour âmes de reclus sociaux…il ne fait pas bon  traîner dans le club évoqué par le nouveau morceau clipé de BAGARRE (« Mourir au Club »), quintet parisien à la rage suée et ombragée qui convoque au sein d’un road-movie pseudo horrifique la tension du Projet Blair Witch et une transformation du regard qui rappelle les visuels de Disclosure. On parle de Bête Fauve enfin lâchée, et du second EP de la meute, après la parution de Bonsoir Nous Sommes Bagarre chez Rouge Vinyle (Mustang, Caandides, Baston…) en mai dernier. Plus proche, cette fois, de la flotte que de la forêt, BAGARRE sera en concert au Théâtre du Concert dans le cadre de Culture au Quai, le 25 octobre prochain.

7. Sam Tiba, « Clockwork (Illangelo cover) »

Bromance, en vérité, est une grande famille. Car ici, tous les enfants du label créé par Brodinski (Gesaffelstein, Maelstrom, Louisahhh !!!,…) se remixent les uns les autres dès lors que l’occasion se présente, multipliant les collaborations scéniques, les featurings, et les tournées nationales au gré des vents et des parutions d’EP. Alors forcément, quand Illangelo doit faire remixer son morceau « Clockwork », c’est à Sam Tiba qu’il s’adresse. Ecarté un temps du projet Club Cheval (qu’il conduit aux côtés de Canblaster, de Panteros666 et de Myd), ce dernier vient justement de faire paraître son premier EP solo dans la maison mère, et déstructure la sensualité vaporeuse de l’original avec une efficacité redoutable. Les bons comptes font de bons amis. Et surtout de bon remixes.

Les morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de In Return d’Odesza

14e Festival International du Court-Métrage à Lille
Un Forum d’Avignon Parisien précis et réfléchi sur les données personnelles
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture