Musique
Playlist de la semaine (76)

Playlist de la semaine (76)

02 août 2014 | PAR Bastien Stisi

Un clip pour le sublime « Meteorites » du Breton Tiersen, le retour vers les hauteurs célestes (et house) pour Paradis, et la rage ensorcelée de garçons post-punk aux appellations de sorcières…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Yann Tiersen ; Aidan Moffat ; Clémence Poésy, « Meteorites »

Afin de clôturer son sublime et bouleversant dernier album Infinity, Yann Tiersen a choisi de déposer son allongé et sigurosien « Meteorites » avec la grâce d’un velours poétique et rêveur, et la compagnie d’un doublon devenu sirénique pour l’occasion (Aidan Moffat et Clémence Poésy). On peut désormais découvrir le clip du morceau, habité par la présence quasi fantomatique de Clémence Poésy, donnant aux environs la sensation d’une vague rêverie à l’esthétisme noir et blanc, dont on ne sait plus très bien si l’esprit l’a suggéré dans une humeur absente ou l’a déjà complètement digéré.

2. Paradis, « Garde le pour toi »

Parfait Tirage en 2011, puis Hémisphère en 2012, et maintenant Garde le pour toi : Paradis prend son temps pour construire son petit Eden, aérien et terrien. Alors oui, c’est le Paradis, et surtout le bonheur, sur le dancefloor d’abord, et aussi dans les textes, puisque Simon Mény  et Pierre Rousseau remettent au goût du jour l’idée d’une house sweety, décomplexée et susurrée dans la langue de Tellier. Dans le ciel, il y a donc une nouvelle bande-son, et à l’horizon, un tout premier album, sans doute, en préparation, pour le discret et rafraîchissant duo.

3. The Wytches, « Wire Frame Mattress »

Dans la verve d’un post-punk cradot et malsain, le trio de Brighton The Wytches balance au feu balais désuets et chatons de mauvais poils, édicte des sortilèges aux lyrics énervés, et engage son premier album, le très sombre Annabelle Dream Reader, sur des sentiers ombragés et méchamment noisy, dont l’on peut déjà découvrir le clip du single Wire Frame Mattress. L’objet, psyché et excessif, sortira chez Heavenly Recordings (le label de Toy, de Temples, de Cherry Ghost) le 25 août, et est superbement dominé par la voix brisée et destructrice de son chanteur Kristian Bell, tout jeune sorcier en chef d’un projet dont il faudra guetter la tumultueuse explosion avec la plus vive attention.

4. Fyfe, « For You »

Sur la lancée d’une soul nouvellement redéfinie par les pratiques électroniques, et qui consiste à mêler dans une harmonie saccadée R&B aux voix échauffées et pulsations post-dubstep, le Mancunien Fyfe prend le pouls de James Blake, de Chet Faker, et de Sohn, et y entend la voix d’une sombre jovialité. Le nouveau morceau d’un premier album à venir et adresser à tous (« For You »), mais parlera surtout aux plus mélancoliques (et à ceux qui regrettent les nineties et leur manière d’inviter le saxophone en guise de conclusions des morceaux empreints de grandeurs).

5. Azealia Banks, « Heavy Metal And Reflective »

Les lyrics sont sulfureux, le beat moite et malin, le flow posé et roublard…enfin débarrassée de son infructueux contrat avec Universal, Azealia Banks semble avoir retrouvé les sensations favorables à la bonne réalisation de son R&B électronisé et tendance(ieux), et fait paraître le premier single de son propre label, tout naturellement nommé Azealia Banks Records. Le son est convaincant, et l’espoir de voir paraître un album enfin à la hauteur de sa grandiloquente personnalité est réelle.

https://soundcloud.com/yung-rapunxel/heavy-metal-and-reflective-azealia-banks

6. M + A, « When »

La chaleur des synthétiseurs de la disco italienne qui rencontre celle, tout aussi joviale, de la house nord-américaine : le duo inconnu et transalpin A + M trouve avec son rafraîchissant single « When » l’un des sons de l’été, ou du moins pour tous ceux qui resteraient persuadés que les périodes estivales sont définitivement faites pour bouger les gambettes. « M » pour mouvement, et « A » pour « Ambiance » ?

https://soundcloud.com/maband/when-1

7. Qtier – « Set Me On (David August Remix) »

L’Anglais de BPitch Control (la maison de la Berlinoise Ellen Allien) Qtier voit ici son « Set Me On » remixé par l’Allemand David August de Diynamic (le label hambourgeois), auteur d’un encourageant premier LP l’an passé (Times) et qui refroidit la version originale en y apportant un souffle calme dans lequel d’aucuns rappelleront encore la parenté avec l’électro somnambule du New Yorkais Nicolas Jaar. Douceurs, et rondeurs.

Les morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette d’Infinity de Yann Tiersen

« Thenostalgiamachine.com », le site qui vous fait remonter le temps en musique
Hermès s’apprête à accueillir une nouvelle directrice artistique
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture