Musique
Playlist de la semaine (103)

Playlist de la semaine (103)

14 février 2015 | PAR Bastien Stisi

La nouvelle incantation dansante d’Hot Chip, le clip monstrueusement féérique de Rone, le nouvel extrait peinturé du prochain album de Fyfe…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Hot Chip, « Huarache Lights »

Why Make Sense ? Pour danser, serait-on encore une fois tenté de répondre au nom du prochain album d’Hot Chip, le sixième, qui paraîtra le 18 mai chez Domino. La première ode aux dancefloors d’un album toujours mené par les parrains du genre Joe Goddard et Alexis Taylor se nomme « Huarache Lights », se place dans l’évidente lignée de leur monument de pop synthétique et discoïde In Our Heads (paru en 2012), et base la narration de son clip sur les installations lumineuses de l’artiste Robert Bell. Un clip que l’on imagine, déjà, projeté sur les écrans à 360° de la novatrice Gaîté Lyrique, enceinte dans laquelle le public parisien sera invité à célébrer la sortie de l’album le 21 mai prochain.

2. Rone, « Sing Song »

Voie lactée, monstres sympas, dragons chinois, et Rone, figure imposante et discrète, placé au centre des débats par une scénographie féerique et spatiale : les ingrédients visuels utilisés dans le clip de « Sing Song » sont les mêmes que ceux utilisés, en début de semaine, lors du live de présentation de Creatures à la Cigale. Ce premier clip du troisième album du génial DJ français est signé Lili Wood, qui a aussi réalisé la pochette du disque, et impose encore une fois clairement une idée : Rone est à la tête d’une petite galaxie, faite de personnages visuels et sonores qu’il a lui-même créé, et ses personnages prennent vie par la force des platines. Parlons ainsi d’électro divine.

3. Feu ! Chatterton, « A l’Aube »

Après ceux de « La Mort dans la Pinède » et de « La Malinche », le troisième clip des Feu ! Chatterton est celui de « A l’Aube », un clip dans lequel l’on retrouve des images d’archives, sans doute liées à cet ami parti vivre une autre vie à l’autre bout du monde qu’évoque ce morceau qui ouvre le premier excellent EP du groupe, paru l’an passé. Cliper un vieux morceau afin d’en faire une nouveauté, ça n’a rien de vilain. Mais tout de même : on attend l’arrivée d’un nouvel EP (et pourquoi pas davantage ?) avec une impatience non feinte.

4. Fyfe, « Solace »

En lien direct avec les éléments visuels utilisés autour de la sortie de son premier album chez Believe Recordings (Control, le 9 mars) dans lesquels son visage se retrouve recouvert de peinture aux coloris orangés, bleutés, rosés, le Britannique Paul Dixon (le véritable nom de Fyfe) fait paraître le clip de « Solace », dans lequel son visage se retrouve, encore une fois, lourdement peinturé. L’image laisse entrevoir un imaginaire savamment tribal, et le son, une transition entre le post-dubstep de SOHN et le R&B mélodique d’How To Dress Well. Et que ceux qui envisagent de se rendre au Point Éphémère lors de la présentation de son album le 8 avril ne passent pas immédiatement chez Casto : le dress code « peinture sur la tronche » ne sera imposée à personne…

5. Talisco, « The Keys »

Issu de Run, cet album qui convoquait sur le même espace cavalcades americana et célébrations pop, les « Keys » de Talisco se dotent aujourd’hui d’un clip, publié la semaine passée. Clairement pas le morceau le plus intéressant de l’album (parce que le plus fédérateur), « The Keys » se démarque toutefois par son scénario tendrement absurde et franchement réussi. Deux jeunes gens pas moches qui se galochent devant un puzzle géant qui représente un soleil couchant, ça ne fait de mal à personne. Sauf peut-être à ce poisson rouge en difficulté hors de son bocal dont on ne sait pas exactement s’il termine comme un sushi ou s’il s’en sort…Espérons que oui.

6. Howling, « Signs »

Tout ce qui émane de Ry X (car l’Australien empile les projets) s’avère décidément d’une beauté troublante, à tel point que l’on se demande encore la raison qui a pu pousser la planète indie à ignorer aussi longtemps le talent de l’homme océanien (il y a deux ans, on l’appelait Ry Cuming, et bon, le nom ne parlait pas à grand monde…) C’était déjà le cas pour son projet Ry X et avec son somptueux EP Berlin, puis pour son projet The Acid (mené avec Adam Freedland et avec Steve Nelupa). Nouveau témoin de cette élégance vocale et folk avec Howling (qui concerne également Frank Wiedemann), dont le premier album Sacred Ground sortira au mois de mai prochain. Bonheur et volupté.

7. Turzi, « Condor (Moodoïd remix) »

Les guitares accumulées de Turzi, revisitées par les miaulements enchantés de Moodoïd : l’exercice entreprit par Pablo Padovani est une belle petite réussite, qui, en même temps qu’elle nous ramène à l’avant pop-gardiste premier album du quintet à paillettes, nous rappelle aussi l’arrivée prochain Turzi, le nommé C disponible le 16 mars. Tout cela impose également des logiques nouvelles : le condor, sous ses airs de glorieux oiseau prétentieux, a en réalité une sensibilité toute douce.

Visuel : (c) pochette de Control de Fyfe

Les 17 conseils « drague pour baiser » de la redac’
5 bars où emballer
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *