Musique

Marianne Feder, un vent d’Est à Paris

01 décembre 2008 | PAR marie

toi mon indien, feder Le jazz, Marianne Feder baigne dedans depuis sa plus tendre enfance entre des parents immigrés de Pologne. Aussi, l’on ne s’étonne pas que sa « chanson française », raffraichie d’un Vent d’Est, en est imprégnée. La jolie brune à la voix suave vient de sortir son deuxième album, Toi mon indien, histoires de vents et de volcans, de voyage initiatique en somme.

Son premier album, Le nombril du monde, aux accents swing et manouche était une invite au voyage, un parcours aux quatre coins du monde. Dans Toi mon indien, Marianne Feder, raconte ses rêves, ses « journées à rien faire » et ses fantasmes. Pour ce 2e opus plus intimiste, elle a invité du monde, les fanfares de la Caravane Passe et de Ziveli, Toma Feterman pour sa voix, Albin de la Simine pour la guitare… Quant à Daniel Yvinek, il jongle pour les occasions entre les instruments et Alexis HK chante en duo avec la belle dans Blues à deux accords.

La chanteuse se produit au Théâtre du petit Saint Martin du 2 au 6 décembre. 17 rue René Boulanger, Paris 10e, Métro République, Strasbourg Saint Denis à 20h30, 18 euros.

D’ici là, là voici voyageuse…

TRANSIT de MARIANNE FAROUCH’ORCHESTRA

Et, pour gagner des places :

feder

DVD : Claude Lévi Strauss par lui-même
Sabine Weiss traque « l’instant », à la MEP
marie

One thought on “Marianne Feder, un vent d’Est à Paris”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *