Musique
Paradis Artificiels : le festival lillois le plus éclectique ouvrira le 16 Avril 2012

Paradis Artificiels : le festival lillois le plus éclectique ouvrira le 16 Avril 2012

11 avril 2012 | PAR Celeste Bronzetti

La ville de Lille accueille Paradis Artificiels, un Festival atypique qui se plait à mélanger tous les genres musicaux. Célèbre pour avoir découvert des talents musicaux sur un scénario national mais pas que, cette édition présente une programmation (voir) plus éclectique et prometteuse que jamais!

Quatre concerts ouvrent le festival le 16 Avril : Barcella et Thomas Dutronc raconteront deux points de vue de la musique française d’aujourd’hui.Le premier est interprète de l’héritage de la musique d’antan des années 30, le second est musicien existentialiste, porteur d’un regard d’enfant.

Puppetmastaz et Unno s’éloignent de la musique nationale pour donner une voix inédite au hip-hop au croisement avec le rap et l’électro.Le mélange de genres sera à l’ordre du jour pour chaque rendez-vous du festival, qui continue mardi 17 avec Baxter Dury et Rover : la tradition funk, jazz et rock du siècle dernier ont contribué à former ces artistes aux multiples influences.
Éléphant à la Péniche le mercredi 18 Avril offrira  un moment raffiné où la voix douce d’une comédienne rencontre celle d’un musicien folk, pour toucher à une musique poétique et douce.
Pinkunoizu est à l’affiche le 19 Avril : un ailleurs glacé typiquement danois s’impose dès les premieres notes de cette musique charmante qui unit une instrumentations acoustique à l’écho de la poésie des troubadours médiévaux. L’Église Saint- André -rue Royale ouvre ses portes à Peter von Poehl pour les débuts de Les Paradis Sonores, qui invite à pousser les portes de lieux atypiques pour des concerts sans précédent.
Une liste de 6 concerts éclatants le 20 Avril au Zénith Aréna : Chinese Man et Le peuple de l’herbe, mais aussi Method Man et Nneka, pour finir avec Ki-mani Marley, fils de Bob, et Hollie Cook. Un soirée sous le signe du mélange et de la musique pour tous.
La programmation du samedi n’est pas moins abondante : quatre concerts au Zénith sous le signe du pop avec Pony Pony Run Run, mais aussi du punk québécois avec Simple Plan. We the Kings à la Péniche incarne le pop d’un jeune college band made USA.
Un dimanche créatif est au programme du 22 Avril à La Gare Saint -Sauveur : petits et grands sont invités aux animations, spectacles, concerts prévus. Scott Kelly porte son passé metal et ses nouvelles pulsions folk à L’Aéronef. La projection du documentaire Blood, Sweat and Vinyl suivra le concert.
Black Box Revelation, le duo belge qui sent le parfum du rock de Led Zeppelin, ouvre la soirée musicale du 23 Avril. Le rock irlandais de The Minutes s’enchaine, suivi par la performance pop de Citizens.
La soirée Hiphiphip prend le contrôle de La Péniche pour une soirée : des artistes rock, folk, indie et pop internationaux proposent des sonorités nouvelles. Botibol et Pharaohs interprèteront le style de ce label indépendant.
Le festival se terminera le 25 Avril avec une programmation explosive dans les différente salles qui ont accueilli les concerts pendant tout le Festival : du hip-hop à l’Aéronef avec Beat Assailant, 1995 et C2C. La suite de Paradis Sonores aura lieu à l’Hermitage Gantois avec Russian Red, tandis qu’à La Péniche on retrouve King Charles et son style excentrique hérité de Kiss.

Paradis Artificiels 2012 se présente comme un festival riche et pétillant qui décrira le panorama musical actuel et toutes ses nuances, sans rien oublier.

Lady Gaga annonce sa tournée mondiale
Balenciaga, la culture vintage
Celeste Bronzetti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture