Musique
Ours fait couler le miel de ses mots sur des notes étoilées au Café de la Danse

Ours fait couler le miel de ses mots sur des notes étoilées au Café de la Danse

23 mai 2011 | PAR Bérénice Clerc

Ours vient distiller son miel au Café de la Danse pour le plus grand plaisir de ses gourmands spectateurs.

Mercredi 18 mai 20h, le Café de la danse se remplit peu à peu, les sièges, le bar puis les gradins s’emplissent d’une foule plutôt jeune et métissée. La voix de Nach en première partie résonne, le public danse et semble apprécier les rythmes frais et dansants de cette bande de musiciens lookés et passionnés. La salle est bondée, les escaliers deviennent des sièges, la fausse se gorge de monde et les couloirs sont pleins. Un noir puis quelques notes de guitare, une lumière sur un immense pot de miel en bois surplombé d’Ours, seul en scène, simple léger, virevoltant de notes et de mots. Le public chante « Balancer » et applaudit chaleureusement l’artiste. Ses musiciens le rejoignent pour poursuivre le concert. Ours parle aux spectateurs, un peu lunaire, très solaire et artiste avant tout il continue la danse des mots et fait danser la foule dans une ambiance chaleureuse et enthousiaste.

Chanson après chanson, il se montre toujours plus engagé et partage un plaisir palpable avec ses musiciens. L’équipe semble comme à la maison, nous sommes là « Dans sa cuisine », il nous parle de ses problèmes de branchement de guitare, fait crier la foule comme un samedi soir et invite un de ses amis sur scène. Djeuh Djoah, voix grave et sensuelle enrobe de tendresse les spectateurs. Un flow, un groove, une poésie rythmique partagée par Ours et son excellent musicien le Lieutenant Nicholson. Une vraie fraicheur et une légèreté souffle sur le Café de la Danse en émoi, des femmes dansent dans le public, les musiciens et le chanteur sont en extase, des jeux de mots commencent entre la salle et la scène dans une improvisation pleine d’humour et d’humilité. Comme il est agréable de partager une soirée avec des artistes heureux, créateurs de mots, brodeurs de musique, créateurs de bonheur. Une chanson aux pommes, des filles en jeans, des textes drôles finement tissés et une vraie simplicité dans le bon sens du terme emportent les spectateurs loin de leur semaine de travail. Guitare pop, rock rythmique, reggae enivré, ballades rêveuses et musique étoilée se sont donnés rendez-vous chez Ours de passage au Café de La Danse. Loin des formatages et de l’inculture hélas ambiante, Ours et ses amis donnent envie de partager le monde et de croquer la vie à pleine voix.

Ours, Djeuh Djoah et Le Lieutenant Nicholson sont des artistes à voir et entendre ensemble ou séparément pour garder le sourire et trouver une énergie intersidérale.

 

 

Cannes 2011, le Palmarès
On n’arrête pas le théâtre- 5ème édition du festival d’été de la compagnie Estrarre, du 5 au 24 juillet 2011 à l’Etoile du Nord
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *