Musique

Nosfell est un instrument unique

06 mai 2009 | PAR Vanessa

album nosfell

A la première écoute, le verdict était sans appel, son album ne m’avait franchement pas séduite.  Il faut bien plus d’une écoute pour rentrer dans son univers. Lorsque que  l’on connait Nosfell sur scène  : c’est un acteur qui possède un charisme surdimensionné, qui vous fait des bruitages jamais entendus. Il utilise sa voix tel un instrument et invente des rythmes.  Il semble transcendé, possédé par plusieurs personnages. Il vous laisse sans voix.  Baisse de moral après écoute. Je suis déçue du décalage entre scène et CD.  Je préfère le mettre de côté pendant deux bons jours.

Tout compte fait, j’en suis ravie. Les mélodies s’imprègnent enfin dans mon esprit.  Treize morceaux, tous d’un style différent. C’est un véritable plaisir pour les sens. S’il y a bien un album à avoir c’est celui-ci, un must have. L’artiste s’est surpassé. Il use de toutes ses voix pour nous séduire, nous transporter dans un monde rien qu’à lui.

L’album de Nosfell est quasiment impossible à décrire. On ressent à la fois des émotions positives, de la nostalgie.  Sa voix peu paraître rauque ou encore suave.  Il vous transporte dans un tourbillon sonore. Ambiances rock, souvent orientales,  le rythme un peu fou rappelle celui de certaines musiques de jazz comme aimaient à en jouer les Rita Mitsouko. Les instruments jaillissent de partout et  de nulle part. Ces mêmes morceaux sont entrecoupés de séquences calmes  féériques et de chants lyriques, rappelant Emilie Simon.

La petite chanson en français (« la romance des cruels ») est d’une poésie très noire.  Très  bon choix de Nosfell d’inviter l’interprète et non moins personnage Daniel Darc et de lui composer une chanson sur-mesure. L’extrait à l’harmonica perce l’âme et réveille des émotions sombres.

Enfin, le trio Nosfell, Joshua Homme (Queens of the stone age)  et Brody Dalle (femme de Joshua, mais aussi ex membre de  The Distillers), sur le titre « Bargain healers »,  donnent un arrangement de voix exceptionnelles.

Vous l’aurez compris. Mon avis est sans retenue : un chef d’oeuvre à découvrir !

Vanessa Prudent.

 

Festival des Marmites artistiques les 6 et 7 mai :
Quand Hadopi tue la culture & Internet
Vanessa

3 thoughts on “Nosfell est un instrument unique”

Commentaire(s)

  • La chronique (pas mauvaise au demeureant) a été publiée le 6 mai soit plus d’un mois avant la parution prochaine du disque dans les bacs. Qu’on m’explique… Quel intérêt s’il n’ont ne peut comparer avec l’objet en question ?

    mai 24, 2009 at 15 h 22 min
  • Hi, discriminative posts there :-) through’s recompense the interesting dirt

    mai 25, 2009 at 4 h 02 min
  • Vanessa

    Effectivement l’album sort le 8 juin. Faire une critique à l’avance est une manière de tenir les fans et lecteurs au courant de ce qui fera l’actualité des prochains jours. De plus, Nosfell est aussi un grand coup de cœur que je tenais à partager.

    mai 25, 2009 at 9 h 40 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *