Musique

No Goodbye At All, second envol de Lady Linn & her Magnificent Seven

No Goodbye At All, second envol de Lady Linn & her Magnificent Seven

18 mars 2012 | PAR Olivier Handelsman

Lady Linn, le phénomène pop-soul belge, revient pour un deuxième album entourée de ses Magnificent Seven. Dénommé No Goodbye at All, ce nouvel opus, qui sortira le 19 mars, nous laisse espérer encore de nombreuses bonnes surprises pour la carrière de la chanteuse. Toutelaculture.com vous offre donc avant sa sortie les impressions laissées par la voix pénétrante de cette Lady pas comme les autres.

Lady Linn ce n’est pas uniquement une voix envoûtante de chanteuse issue de la soul et du jazz, c’est avant tout des musiciens, ses Magnificient Seven, qui manient aussi bien le saxophone, la trompette, que le piano. No Goodbye at All a été enregistré à Paris avec Renaud Letang, qui a produit entre autres Feist, Emilie Simon, Jane Birkin et Alain Souchon. Lady Linn déclarait d’ailleurs à son propos : « Les albums de Feist, Jamie Lidell et surtout Mocky, sont des albums que j’aime tant  pour leur soul minimale. En fait, ils avaient tous été produits par Renaud Letang! Il fallait qu’il produise mon album suivant”.

No Goodbye at All fait suite à Here We Go Again, un album aux accents jazz fortement marqués, dont la reprise d’Eddy Grant « I don’t Want to Dance » a fait gagner à Lady Linn le prix de la meilleure chanteuse aux Music Awards Industry consécutivement en 2009 et 2010. Mais comme le déclare Lady Linn, elle souhaite se débarrasser de ce swing jazz qui a su toucher le public par sa nouveauté et suivre son instinct qui la porte vers la pop.

Mais quand on écoute No Goodbye at All, on sent qu’il a été difficile pour la chanteuse de se séparer  de ses inspirations soul et jazz. Le timbre cuivré de sa voix nous entraîne toujours dans son univers vintage et blues. Et même si les influences déclarées de ce nouvel opus vont des Beach Boys à Louis Neefs, la soul n’est jamais très loin. Tout comme « Nina » rend un brillant hommage à Nina Simone, le piano jazz de « Always Shine » n’est pas sans rappeler l’interprétation piano de Sinatra pour  « The Lady is a Tramp ». Des chansons comme « Over », nous emmènent par delà l’Atlantique, bien loin du plat pays de Lady Linn et de ses Magnificient Seven, par leurs teintes de bossa brésilienne. Mais la pop est bien entendue à l’honneur dans cet opus, avec des mélodies entrainantes et remplies de joie de vivre, comme pour « Good Morning » ou « First Snow » ou bien mitigées d’un clavier psychédélique qui rend un hommage discret aux Beach Boys pour « Love Song ».

 

L’album de Lady Linn, comme tout bon album pop qui se doit, parle avant tout d’amour, c’est une rupture difficile pour une chanteuse qui se souvient des bons moments passés. Mais cette rupture propulse la chanteuse vers l’avant et lui ouvre des portes vers un avenir radieux. Impossible de ne pas l’écouter sans se retrouver transporté dans son univers vintage. Idéal pour l’arrivée du printemps.

Track list:

01 – Cry Baby
02 – Anything For You
03 – Little Bird
04 – Over
05 – Good Morning
06 – Good Old Sunday Blues
07 – Love Song
08 – Nina
09 – Didn’t Know What to Day
10 – Always Shine
11 – First Snow
12 – No Goodbye at All

Par ailleurs, et pour ceux qui n’habitent pas le plat pays, Lady Linn sera en concert à Paris le 8 juin 2012 au Café de la Danse.

Marie JEAN

Mes 52 dimanches à Paris de Romy Ducoulombier
BD : Pablo, la biographie de Picasso en images
Olivier Handelsman
Olivier Handelsman est étudiant en master de management à Grenoble École de Management, et étudie en échange à la Simon Fraser University de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) au second semestre 2013-2014. Licencié de Sciences Économiques à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Olivier est intéressé par la micro-économie, l'entrepreneuriat, le management stratégique, de l'innovation, de la musique, des systèmes d'information et des nouvelles technologies. Olivier Handelsman a été scénariste de courts et longs-métrages en machinima (images de synthèse issues de jeux vidéo), et a une expérience professionnelle de pigiste dans différents médias tels que le journal Le Point (hors-série Références), PC Jeux et Millenium Source, ainsi que d'auditeur de service client, de programmeur Visual Basic et de démonstrateur produit.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *