Musique

Nice Jazz Festival 2018 : Une semaine envoutante sous le soleil Niçois

Nice Jazz Festival 2018 : Une semaine envoutante sous le soleil Niçois

24 juillet 2018 | PAR Eloise Sibony

Après cinq soirées de concerts dans le plein centre niçois, le célèbre Nice Jazz Festival vient de s’achever. Comme chaque année le festival  a mis à l’honneur ce mois de juillet des musiciens de renoms tels que Gregory Porter, Avishai Cohen ou Orelsan, qui ont su conquérir la foule sans difficulté. 

Toutelaculture était encore une fois présente cette année pour une semaine jazz du 16 au 21 juillet, dans le sud de la France. Chaque été au mois de Juillet, la ville de Nice s’organise pour mettre en place son incontournable Nice Jazz Festival qui compte près de 40 000 visiteurs à chaque édition.
Si la 70ème édition de cette série de concerts n’a pu débuté à la date prévue pour cause d’intempérie, le festival s’est poursuivi avec une programmation aussi riche que talentueuse. Le parrain de cette année n’était autre que le grand Gregory Porter, l’un des musiciens les plus charismatiques du jazz actuel. Ce dernier a eu l’honneur d’ouvrir le festival en venant présenter son dernier album « Nat King Cole & me » , un hommage personnel et envoutant au légendaire crooner. L’artiste s’est vu le parrain d’une édition électrique qui a déchaîné les foules toute la semaine. Massive Attack, Gary Clark Jr, Bilal, Parov Stelar ou encore Avishai Cohen faisait parti de cette programmation éclectique.

Les coups de coeur de la rédaction 

Avec des têtes d’affiche très attendues telles qu’Orelsan, Parov Stelar ou Massive Attack ce sont les plus discrets Gary Clark Jr ou le trompettiste israélien Avishai Cohen qui ont conquis le coeur de Toutelaculture. Le sobre Gary Clark Jr a livré un show à la fois country et jazz. Sur la scène principale du festival, Place Masséna, en première partie de la soirée du jeudi, suivi par Massive Attack, le guitariste dont Barack Obama aime dire qu’il est « l’avenir du blues! » a envouté un public attentif. Avec plus d’une heure de live, de solo de guitare, d’interaction avec le public et ses musiciens, Gary Clark Jr s’est montré à la hauteur des plus grandes scènes. Le musicien originaire du Texas a livré un show intense par sa voix soul et ses riffs de guitare, révélant ainsi le puriste jazz men qu’il est.

 

@nicejazzfestival ???? @thejouany

Une publication partagée par @ garyclarkjr le

Le vendredi 20 juillet la ville de Nice a entamé son week end avec une soirée riche de talents : Bilal, Avishai Cohen et Massive Attack ont fait résonné le centre ville niçois. Complice de Kendrick Lamar sur l’album « To Pimp a Butterfly » et proche de Robert Glasper, le chanteur Bilal est considéré comme l’un des chefs de file de la Nu Soul new-yorkaise et ce soir la il n’a pas déçu. Suivi du maitre trompettiste Avishai Cohen Big Vicious, ce dernier a capté l’attention de son public avec un show se situant entre groove, rock et psychédélisme. L’israélien installé aujourd’hui à New York, donne toute sa crédibilité au Nice Jazz Festival. Cette 70ème édition a remporté son pari une année de plus, celui de faire découvrir à un public enivré, des artistes internationaux de talents durant cinq soirées inoubliables.

© Visuels : Affiche officielle du Nice Jazz Festival & Instagram
Le work in progress délirant de l’Amicale se déguste au Off d’Avignon
Avignon Off : « Je t’aime papa mais… merci d’être mort », « j’en avais assez de tes conneries »
Eloise Sibony

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *