Musique
Ndidi O coup de coeur blues à Saint Germain des Prés

Ndidi O coup de coeur blues à Saint Germain des Prés

21 mai 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Elle est belle la fille. Décolté plongeant et chaussures de panthères aux pieds. Sa voix, elle est tellement forte, rauque et obsédante qu’elle a fait fuir la pluie en ouverture du Festival Jazz à Saint Germain des Prés ce dimanche de vrai printemps sur la place de l’Eglise.

Pour commencer, le festival a joué la carte de l’accueil. Trois concerts gratuits, dont celui qui nous a été donné de voir celui de la bombe Ndidi 0. La terrasse des Deux Magots débordait comme le public. Aux oreilles, des extraits de ses albums Move Together (2009), No I never (2006 ) et le tout dernier The Escape ( 2011 ). A écouter chez soi, les opus sont clairement trop produits, un peu aseptisés. La voix de lionne de la chanteuse est effacée. En live, c’est une autre histoire. Ça frissonne sévère d’autant plus qu’elle est bien entourée.

Les cordes sont majoritaires avec une bassiste, un guitariste et la chanteuse qui joue aussi bien de la guitare que du piano. Un bon batteur vient donner un air blues puis rock à ces rythmes qui fleurent bons une souffrance bien digérée.

D’ailleurs, les textes parlent d’amour perdu, de rupture et de dépassement. Un titre, Move Together teinté gospel vient a capella ici, nous rappeler qu’ensemble, tout ira plus vite. Le public est vite séduit, tape des mains. Elle n’hésite pas à venir danser dans la petite fosse improvisée sur pavés.
La diva semble puiser dans pas mal d’origines : le Niger de son père, le Canada de sa mère, New York de son choix revisite le blues des esclaves pour faire un son actuel, dansant mais sans jamais tomber dans une quelconque légèreté.

A poursuivre en concert donc !

En attendant, le festival Jazz à Saint Germain des Prés Paris se poursuit jusqu’au 3 juin.

Festival du film chinois : Cher ennemi, love story et haute finance, cocktail explosif
Gagnez deux pass pour le Sziget Festival
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Ndidi O coup de coeur blues à Saint Germain des Prés”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *