Musique
Midem 2014: Cannes écrit le futur de la musique

Midem 2014: Cannes écrit le futur de la musique

22 janvier 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Du 1er au 4 février prochain, à Cannes, se tiendra le Midem, ou Marché international de l’édition musicale. Le plus grand rassemblement au monde d’entreprises qui éditent et diffusent la musique, venant chercher des accords de distribution pour leurs artistes. Depuis quelques années, les créateurs de technologies nouvelles les ont rejointes. Rendez-vous en février pour une manifestation qui réfléchit sur le futur, à toute vitesse. Avec, en prime, les prestations live d’artistes internationaux rares.

MidemDes conférences, de la musique d’absolument partout, des concours, et un accent mis, d’une part, sur les problématiques posées par l’édition et la diffusion de la musique, quelle qu’elle soit, aujourd’hui et dans le futur. Voici l’objet du Midem, qui se tiendra à Cannes, comme tous les ans depuis 1967, en février.

L’occasion, pour tous les professionnels œuvrant dans ce domaine, de se rencontrer et de se tenir au courant : le dimanche 2 février, de 11h30 à 16h, se succéderont des conférences de la Sacem, de l’Adami, de la Spedidam et de l’Upfi. Ces sociétés qui défendent et administrent les droits des artistes présenteront des estimations de résultats pour l’année 2013, et des études de marché. Le lundi 3, c’est le Snep, ou Syndicat national de l’édition phonographique, qui s’exprimera. Des programmes de formation pour les professionnels, portant sur le commerce et la monétisation des œuvres, abordés du point de vue d’un auteur-compositeur, d’un éditeur ou d’un label, seront également proposés.

Ce qui impressionne, surtout, c’est l’ouverture de la manifestation sur l’avenir, et son dynamisme. Ainsi, cette année, elle verra se dérouler des conférences sur le futur de la musique, les « Midem talks », rassemblant des artisans de l’évolution des techniques, qui débattront notamment de la mise en ligne des œuvres sur le réseau Internet et de la relation de ces dernières avec les marques. D’autre part, la direction stimulera la créativité des participants, en organisant des concours : le « Midem Hack Day », durant lequel trente développeurs d’applications s’affronteront ; les « Sync Sessions », occasion de jouer des morceaux devant des représentants d’agences et d’entreprises désireux de trouver des bandes originales pour leurs projets…

Mais le Midem, c’est également de la musique live, dont tout le monde peut profiter. Tant mieux, car les artistes programmés sont internationaux et plutôt rares. Cette année, c’est le Brésil qui sera à l’honneur : les spectateurs pourront découvrir la richesse de ce pays en termes de culture musicale. Le samedi 1er février, le programme « Brazil Inside Out » réunira Alceu Valença, Renata Rosa, Marcio Faraco et Zémaria. Et le lundi 3, une carte blanche sera donnée à la « New samba generation », avec Criolo, Leandro Fregonesi, Renata Jambeiro…
A noter, également, la présence de musique d’Asie : la « Taiwan Music Night », le samedi 1er février ; la « Malaysian Supernova », le lundi 3, avec groupes entre pop, hip-hop et musique indienne ; et la « K-Pop Night Out », dimanche 2, venue de Corée du Sud, avec, pour les connaisseurs Goonam, VIXX, Dynamic Duo, Ratios.
Enfin, Cannes rendra honneur à la musique de film, le lundi 3 février, avec un concert dirigé par Laurent Petitgirard, qui se verra accompagné d’Emily Loizeau et d’Ibrahim Maalouf. De quoi voyager dans le monde et dans le futur avec la musique pour guide. Rendez-vous donc à Cannes la semaine prochaine.

Visuel: logo du Midem 2014

Umea, capitale européenne de la culture en 2014 : coup d’envoi le 31 janvier !
Danger ! Exposition renversante au Musée des arts et métiers
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

One thought on “Midem 2014: Cannes écrit le futur de la musique”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture