Musique

Même Pas Sommeil : Charlélie Couture ravive la flamme créative des débuts !

Même Pas Sommeil : Charlélie Couture ravive la flamme créative des débuts !

07 février 2019 | PAR Jean-Christophe Mary

Voix de légende, textes forts, mélodies pleine de vie, le poète rock est de retour avec « Même pas sommeil » un album riche et varié qui renvoie à ses années de jeunesse .

Depuis ses débuts en 1978, les chansons de Charlélie Couture ont eu toujours la même volonté de privilégier l’émotion et les clins d’oeil charmeurs à coup de petites histoires de la vie de tous les jours, des chansons peuplées de personnages que l’on croisent sans les voir, avec ces atmosphères de rue, de paysages. L’artiste Charlélie Couture a baigné dans tant de courants musicaux de la chanson au rock en passant par le blues et le jazz qu’il s’est forgé une personnalité à part dans la variété française. Dans ce nouvel album, on retrouve les ambiances des débuts. Les nouvelles chansons optent ici pour des structures musicales swing pleine de chaleur. A coup sûr, cette nouvelle mosaïque sonore construite hors mode et hors temps, devrait vite devenir un classic de la chanson. D’entrée « Les Chevaux Froids » est un clin d’oeil au répertoire swing jazz de ses premières années et s’affiche comme un tube en puissance avec ce gimmick au piano, ce violon tzigane cette tournerie basse batterie implacable, cette guitare carillonnante. Tournerie rythmique entêtante, montée de guitare vrombissante, on retrouve ce même swing hypnotique sur « Même Pas Sommeil » où l’auteur compositeur aborde le thème du jet lag au fil d’une déambulation dans les rues de Paris On continue avec « Another Man », un blues très réussi en anglais dans lequel il évoque une bavure policière. « Seul et unique » est titre folk de très belle facture qui rappelle la grande époque des 70’s celle de CSN&Y. « Le Lamantin » traite la fin de carrière d’un employé et sonne comme une version 2.0 du « Il ne rentre pas ce soir d’Eddy Mitchell ». Écologiste de la première heure, Charlélie nous interpelle sur le devenir de la planète à travers les très réussis « Toi ma descendance » et « Les heures caniculaires ». Sur « A Paris Je péris » orgue, piano bastringue, mandoline et guitares reggae s’en donnent à cœur joie et montrent que Charlélie possède ce « mojo » unique , ce feeling séduisant qui le rendent si attachant. Tout au long de l’album, on reste sous le charme de sa voix nasillarde identifiable entre mille, au service de cette promenade musicale riche et variée. Authentique, généreux, Charlélie Couture fait partie de ces alchimistes sonores qui vous envoient des décharges d’ondes positives, des mots voyageurs qui nous feront toujours du bien. A noter, la parution de la « Mécanique du Ciel » au Castor Astral et une date parisienne le 12/04 au Trianon.

Jean-Christophe Mary

 

Titres

1 Les Chevaux Froids

2 Même Pas Sommeil

3 Another Man

4 Seul Et Unique

5 Le Lamantin

6 Ode A L’Est

7 Toi, Ma Descendance

3:34

8 UKU Social

9A Paris Je Péris

10 Les Heures Caniculaires

11 The Hardest

12 Ode A L’Est #2

13 Resister Sister

 

Les Trans sont des gens comme les autres (ou l’extraordinaire au quotidien)
La bande de mecs de Naïf Production fait corps commun aux Hivernales
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *