Musique

Live report : Starboard Silent Side à la Loge (14/10/10)

14 octobre 2010 | PAR Mikaël Faujour

Ce groupe folk-rock qui nous avait fait succomber – ainsi qu’une bonne partie de la critique musicale, d’ailleurs – à la rentrée 2009 poursuit son chemin… hélas ! cahoteux… Il était de passage à la Loge. Occasion de reprendre le pouls d’une formation qui mérite d’éclater vraiment au grand jour.

On vous en a causé et recausé : chronique ici, live report là, session acoustique, etc. En somme, Starboard Silent Side, on quiffe. Leur album Because Our Friendship Was Mean to Sail est à découvrir et écouter et réécouter, pour un bijou comme « Alabaster », assurément l’une des plus belles chansons de l’année 2009, « Runaway Clay », l’épique « Dwayne » – qui prend toute sa grandeur en concert – ou encore « Light the Choir », etc.

Le groupe – qui est passé d’une configuration quintet à une configuration quartet après le départ du violoniste Buni Lanski, retourné au pays, à Anvers –  se produisait donc ce jeudi 14 à la Loge, dans le XIe arrondissement. Une salle alternative décidément bien trop petite pour un groupe qui remplissait le Nouveau Casino il y a un an et qui surtout mériterait beaucoup, beaucoup mieux.

Photo de l'Albatros

Alors, certes, on ne dira pas que Starboard Silent Side a livré une performance d’anthologie – et il faut dire que l’enjeu n’était guère excitant, face à… une quinzaine de spectateurs tout au plus… Les musiciens ont été bons, à leur habitude, livrant un set constitué aux 2/3 de nouveaux morceaux, l’occasion d’une échographie de chansons en gestation… qui pourraient s’habiller de cuivres et de claviers vintage, dans les mois à venir, avec l’enregistrement du deuxième album en vue. Mais « Dwayne », à lui seul, justifiait le déplacement. Ce titre, voué à demeurer un classique de leur répertoire et l’un des meilleurs moments de leurs concerts, où toute la théâtralité du chanteur peut s’exprimer.

On vous donnera des nouvelles de ce groupe à suivre, qui n’a pas encore eu la reconnaissance publique qu’il mérite, mais qui l’aura bientost. En attendant, on réécoute leur album avec un plaisir renouvelé. Et on vous à en faire autant.

Setlist :
– Runaway Clay
– WFM
– Zinfandel
– From the Edge
– Soarge
– Oceana
– Fallow Land
– Ghost Nest
– Reminiscence
– Dwayne

BASQUIAT AU MUSEE D’ART MODERNE
Les frères Rattaire : des querelles de clocher à la mémoire barrée
Mikaël Faujour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *