Musique

Live report : Starboard Silent Side à la Loge (14/10/10)

14 octobre 2010 | PAR Mikaël Faujour

Ce groupe folk-rock qui nous avait fait succomber – ainsi qu’une bonne partie de la critique musicale, d’ailleurs – à la rentrée 2009 poursuit son chemin… hélas ! cahoteux… Il était de passage à la Loge. Occasion de reprendre le pouls d’une formation qui mérite d’éclater vraiment au grand jour.

On vous en a causé et recausé : chronique ici, live report là, session acoustique, etc. En somme, Starboard Silent Side, on quiffe. Leur album Because Our Friendship Was Mean to Sail est à découvrir et écouter et réécouter, pour un bijou comme « Alabaster », assurément l’une des plus belles chansons de l’année 2009, « Runaway Clay », l’épique « Dwayne » – qui prend toute sa grandeur en concert – ou encore « Light the Choir », etc.

Le groupe – qui est passé d’une configuration quintet à une configuration quartet après le départ du violoniste Buni Lanski, retourné au pays, à Anvers –  se produisait donc ce jeudi 14 à la Loge, dans le XIe arrondissement. Une salle alternative décidément bien trop petite pour un groupe qui remplissait le Nouveau Casino il y a un an et qui surtout mériterait beaucoup, beaucoup mieux.

Photo de l'Albatros

Alors, certes, on ne dira pas que Starboard Silent Side a livré une performance d’anthologie – et il faut dire que l’enjeu n’était guère excitant, face à… une quinzaine de spectateurs tout au plus… Les musiciens ont été bons, à leur habitude, livrant un set constitué aux 2/3 de nouveaux morceaux, l’occasion d’une échographie de chansons en gestation… qui pourraient s’habiller de cuivres et de claviers vintage, dans les mois à venir, avec l’enregistrement du deuxième album en vue. Mais « Dwayne », à lui seul, justifiait le déplacement. Ce titre, voué à demeurer un classique de leur répertoire et l’un des meilleurs moments de leurs concerts, où toute la théâtralité du chanteur peut s’exprimer.

On vous donnera des nouvelles de ce groupe à suivre, qui n’a pas encore eu la reconnaissance publique qu’il mérite, mais qui l’aura bientost. En attendant, on réécoute leur album avec un plaisir renouvelé. Et on vous à en faire autant.

Setlist :
– Runaway Clay
– WFM
– Zinfandel
– From the Edge
– Soarge
– Oceana
– Fallow Land
– Ghost Nest
– Reminiscence
– Dwayne

BASQUIAT AU MUSEE D’ART MODERNE
Les frères Rattaire : des querelles de clocher à la mémoire barrée
Mikaël Faujour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture