Musique

Live report: soirée SO(ul) Music au Divan du monde (Kayna Samet, Sly Johnson, Ben l’Oncle Soul)

18 novembre 2010 | PAR Sonia Ingrachen

Une centaine de personnes ont eu la chance de participer à la soirée So music organisée au Divan du monde mardi soir. Le concert privé était sous le signe de la Soul. Trois artistes se sont produits pour l’occasion : Kayna Samet, Sly Johnson et Ben L’Oncle Soul.

Kayna Samet a eu la difficile tâche d’ouvrir la soirée. Elle a chanté les titres de son nouvel album et quelques-uns de ses anciens tubes. Malgré l’arrivée des spectateurs au compte gouttes, la chanteuse a gardé sur scène sa bonne humeur. Puis vint le tour de Sly Johnson. L’ancien beat-boxeur de Saian Supa Crew a depuis suivi son chemin et s’est entouré d’un gratin de musiciens pour enregistrer son premier album: Cindy Blackman à la batterie (Lenny Kravitz), TM Stevens à la basse (Miles Davis, James Brown, Tina Turner). Accompagné de la choriste Valérie Delgado  il a interprété sur scène les chansons de son premier album 74. Et Ce fut une belle surprise pour ceux qui ne connaissaient pas l’artiste. Chansons funky, soul mélancolique, rythme endiablé (Hey Mama), un vrai bonheur pour les oreilles. Ses titres qui respirent le groove nous ont révélé un Soulman talentueux.

La tête d’affiche de cette soirée, c’était Ben l’oncle Soul. Et son entrée sur scène n’est pas passée inaperçue. C’est avec la reprise de Gnars Barkley « Crazy » que le chanteur commence sa prestation. Et après seulement quelques notes entamées, le ton est donné : les spectateurs, jusque là un peu frileux, se mettent à danser et à gesticuler dans tous les sens. Le moins que l’on puisse dire c’est que le chanteur sait mettre l’ambiance dans une salle. Il est à l’aise et chaleureux, d’un charisme épatant. Habillé de son look 60’s, pantalon noir, chemise blanche à bretelles et lunettes à monture, il a toute la panoplie du chanteur de Soul music. Même sa gestuelle sonne rétro, c’est un showman à l’ancienne qui incarne son personnage à la perfection. Il enchaine ensuite avec le tube du moment, « Soulman » que le public à l’air de connaître par cœur. On a même droit à une petite chorégraphie du chanteur et de ses choristes.
Sa reprise de Seven Nation Army enflamme le public. Ben l’oncle soul à l’air d’aimer être sur scène, sa bonne humeur transparait à chacune de ses interprétations. Il descend même pour faire un bain de foule, histoire de palper l’ambiance. Le chanteur n’hésite d’ailleurs pas à demander au public de répéter quelques mouvements de danse pour exécuter un mini-flashmob… et ce que Ben l’oncle Soul veut, Ben l’oncle Soul l’a.
Un bravo en tout cas aux excellents musiciens et surtout aux choristes-danseurs qui ont enchainé les chorégraphies (même les mouvements étaient rétro) avec une énergie folle.

Les sacrifices à l’humour singlant de Nouara Naghouche retournent le Théâtre du Rond Point
Végétalisez-vous à Paris
Sonia Ingrachen

One thought on “Live report: soirée SO(ul) Music au Divan du monde (Kayna Samet, Sly Johnson, Ben l’Oncle Soul)”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    A propos

    Toute La Culture : Comment choisir ?
    Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

    L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
    Soyez libres… Cultivez-vous !

    Soutenez Toute La Culture