Musique

Live Report : Poum Tchack enflamme le Café de la Danse

Live Report : Poum Tchack enflamme le Café de la Danse

09 mai 2011 | PAR Lea Iribarnegaray

A l’occasion de la sortie de leur nouvel album intitulé Billie, les Poum Tchack entament une tournée mémorable. Entre Marseille et New York, le sextet sudiste fait honneur aux parisiens avec une halte au Café de la Danse. Retour sur une soirée tout en crescendo, du jazz au swing délirant, du romantisme à la totale euphorie.

20h15. Les derniers sièges du Café de la Danse se remplissent. Le concert se fera donc assis. On entend déjà chuchoter les fidèles du groupe, surpris par cette disposition de salle.

Et Poum. Les musiciens débarquent sur scène, chemises noires et jeux de lumières plantent le décor. Lionel, l’accordéoniste, fait vibrer sa voix grave et rocailleuse. Une ambiance voluptueuse, sensuelle, poétique se dessine avec le titre « Ghost of Yesterday ».

Et Tchack. Les accents tsiganes prennent le dessus. Les deux guitares d’Alex et Olivier résonnent avec une incroyable énergie. Le public s’éveille, la fosse se peuple. « Trav’lin’ All’ Alone’ » déguise Lionel en véritable crooner, jusqu’au solo de Sam, le batteur. Sous l’effet d’ombres chinoises, le génie du rythme fait se mouvoir les derniers assis. Le violon de Jean Philip, inoubliable, lui répond avant un zénith musical réunissant tous les Poum Tchack. Au prix d’un archet cassé et de quelques cordes rompues…

Si le groupe a décidé de rendre hommage à Billie Holliday, d’autres grands noms du jazz habitent le concert. On reconnait les influences de Django Reinhardt ou de Stéphane Grapelli, alors que des reprises de Duke Ellington et de Louis Armstrong sont brillamment interprétées. Entre swing, jazz, accents russo-tsiganes ou même orientaux, le mélange des genres est à son apogée.

Pour finir en beauté, « Romance » évoque une petite culotte à fleurs et, surtout, le bonheur. Le bonheur savouré au cours de cette soirée, mais aussi celui de retrouver le sextet endiablé sur Internet. Car, comme le dit Lionel, « Vous pouvez télécharger l’album, on s’en fout ! »

 

(c) Illustrations de Thomas « Tommy » Coget

Sudarshan Shetty expose à la Galerie Templon
Gagnez 5 DVD de L’honneur des guerriers
Lea Iribarnegaray

One thought on “Live Report : Poum Tchack enflamme le Café de la Danse”

Commentaire(s)

  • Claire Linda

    Superbes illustrations ! Merci Tommy

    mai 9, 2011 at 9 h 30 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *