Musique

[Live Report] Le Peuple de l’Herbe au Bataclan (14/03/2012)

[Live Report] Le Peuple de l’Herbe au Bataclan (14/03/2012)

17 mars 2012 | PAR Olivier Handelsman

Il y avait deux manières d’apprécier la musique du Peuple de l’Herbe : en petit joueur dans ses écouteurs, et en fier teufeur sous une pluie acide de son massif et torrentiel, en concert donc. Étrangement, les extrêmes ont cédé un peu de terrain aux compromis tièdes, mais l’expérience n’est pas décevante, et la vibration ne s’est pas empâtée. C’est donc sur un album moins marquant que l’on a retrouvé le Peuple, mais avec une forte envie de compenser cet assagissement (temporaire peut-être).

La diversité du répertoire du Peuple étonne et détonne toujours : du hip-hop conceptuel à l’acid jazz mêlé de dub et de gros rock agressif, chaque chanson fait sauter le public jusqu’à épuisement. Le concert était en lui-même assez court, malgré la première partie de La Canaille, mais le programme était complet et l’enchaînement ne présentait aucune fausse note. Mais la complétude de ce concert n’a pas ravi tous les fans, qui sont parfois déçus du léger tournant du groupe : la répétition et le flou musical ont quelque peu gâché la soirée de ceux qui n’étaient pas en transe dès les premières chansons. Les classiques sont bien plus appréciés que les nouveautés d' »A Matter of Time », qui ne passent pas remarquablement mieux en concert que sur l’album.

Saluons le professionnalisme des cuivres et des rappeurs, qui ont envoyé des ondes de choc secouer le public sans relâche, en accord correct avec leurs collègues sur scène. La pêche n’a pas quitté le Peuple de l’Herbe, mais tout le monde a pu sentir l’arthrose rampante qui vient irrémédiablement rouiller les prestations de cet explosif collectif de musiciens dont les précédents concerts avaient la réputation d’embraser toute une ville, sans parler des festivals.

Vente de Peintres de l’Ecole de Paris le 21 mars chez Artcurial
Eloge triomphal des rêves de Mendelssohn où Accentus, l’Orchestre de Chambre de Paris et Laurence Equilbey brillent de mille éclats (Live report)
Olivier Handelsman
Olivier Handelsman est étudiant en master de management à Grenoble École de Management, et étudie en échange à la Simon Fraser University de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) au second semestre 2013-2014. Licencié de Sciences Économiques à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Olivier est intéressé par la micro-économie, l'entrepreneuriat, le management stratégique, de l'innovation, de la musique, des systèmes d'information et des nouvelles technologies. Olivier Handelsman a été scénariste de courts et longs-métrages en machinima (images de synthèse issues de jeux vidéo), et a une expérience professionnelle de pigiste dans différents médias tels que le journal Le Point (hors-série Références), PC Jeux et Millenium Source, ainsi que d'auditeur de service client, de programmeur Visual Basic et de démonstrateur produit.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *