Musique

Live Report : Julien Clerc enregistre pour France Télévisions au Palais Garnier (29/04/2012)

Live Report : Julien Clerc enregistre pour France Télévisions au Palais Garnier (29/04/2012)

30 avril 2012 | PAR Yaël Hirsch

Les concerts uniques de France Télévision permettent à quelques spectateur privilégiés d’assister à l’enregistrement d’un concert par un grand artiste dans un lieu privilégié. Après, entres autres, Julien Doré et Jean-Louis Aubert, c’était hier soir au tour de Julien Clerc, accompagné de son impressionnant orchestre symphonique avec lequel il est en tournée depuis le début de l’année. Mais pas n’importe où! A l’Opéra Garnier … Live report en attendant la diffusion sur France Télévisions en juin puis sur pluzz.fr.

Julien Clerc et son Orchestre symphonique seront au Palais des Sports du 31 mai au 9 juin. Réservez vos places sur fnac.com.

Impeccable dans son beau costume trois pièce à veste longue, Julien Clerc entre sur la majestueuse scène de l’Opéra Garnier vers 20h15, devant un public déjà conquis et qui l’attend avec une joyeuse impatience depuis 19h. Il commence seul au piano, sur la note acidulée de « Jaloux de Tout », avant que son fidèle (et formidable pianiste) le remplace tandis que le rideau s’ouvre sur l’orchestre symphonique. Le chanteur se concentre sur sa voix au centre de la scène pour un « La belle est arrivée » puissant. S’ensuivent « La ballade pour un fou » et « Je sais que c’est elle ».

Premier intermède, le chanteur lit un joli texte que Charlie Chaplin qui se termine très a propos par « Il n y a rien d aussi émouvant qu un orchestre symphonique ». Qui est suivi d’encore quelques chansons d’amour qui laissent le public complétement « cœur volcan ». Mais il faut avouer que la plus belle d’entre ces chansons est adressée à son dernier fils; écrite par Maxime Leforestier, elle a donné son nom au dernier album du chanteur de 64 ans, à l’automne dernier : « Fou, peut-être… ».
Sauf pour présenter ses musiciens et ses paroliers (parmi lesquels Gerard Duguet Grasser, Étienne Roda-Gil mais également Gérard Manset et Alex Baupain), Julien Clerc parle peu pendant le concert : C’est pour offrir un maximum de musique à son public. Mais chaque petit interlude de parole  est un moment intime et précis : à mi-parcours, une anecdote sur Marc Chagall, en hommage au lieu et à l’un de ses paroliers, fils du peintre et talentueux écrivain : David McNeil. Puis s’ouvre la page plus politique et/ou historiques avec des titres comme « Utile » ou l’émouvant « Patineur » perché sur une patte depuis la fin de l’Empire austro-hongrois. Et « This Melody », qui suscite une jolie anecdote sur Coluche. Ou encore le grandiose « Jivaro ».

Puis vient une dernière série où l’orchestre et la voix de Julien Clerc sont à leur maximum : « Double enfance », « Si on chantait » et « Laissons entrer le soleil » repris en chœur par un public debout. Et le chanteur finit en toute beauté – sans oublier de remercier tous ses collaborateurs- avec « Ma préférence » et « Femmes je vous aime ».

Gentleman, extrêmement professionnel et généreux envers son public et tous ceux et celles qui ont collaboré avec lui, Julien Clerc a bouleversé son public hier soir. Qu’on aime ou pas sa voix, qu’on critique ou non le sentimentalisme de certains titres, on ne peut que saluer la manière dont le chanteur répond toujours présent à la question qu’il s’était posé avec Étienne Roda-Gil : « A quoi sert une chanson si elle est désarmée ? » Hier encore, Julien Clerc a fait honneur à son vœu simple et droit : « Je veux être utile / À vivre et à chanter ».

Visuel : extrait du communiqué de presse de France Télévisions.

Charden, fin de l’aventura
L’agenda culturel de la semaine du 30 avril
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *