Musique

Live Report : Joyce Jonathan en Showcase chez SFR, le 18 octobre

18 octobre 2010 | PAR Yaël Hirsch

Tout sourit à la jeune-fille d’à peine 21 ans : plébiscitée par les internautes de My Major Company, Joyce Jonathan a pu produire son premier album « Sur mes gardes » (Warner) en janvier dernier. Avec des collaborations aussi enthousiasmantes que Louis Bertignac, l’ancien guitariste du groupe Téléphone ou Têté avec qui elle chante le titre éponyme du disque. Depuis, c’est l’escalade des succès : disque d’or, une de ses chansons a été retenue pour la BO de la série « Gossip Girls », et surtout, son concert de l’Olympia du 27 octobre prochain affiche complet. Pour les fans qui n’ont pas retenu leurs billets à temps, rendez-vous le 28 avril prochain, toujours dans la salle mythique du Boulevard des Capucines. En attendant, voici le live report du showcase de Joyce Jonathan, le 18 octobre, au Studio SFr, devant des fans tellement emballés qu’ils dansaient sur la folk douce de la jeune fille en fleur.

Cheveux dans le vent très Janis Joplin, joues rondes d’enfance, voix incroyablement puissante plus un écho feutré à la Carla Bruni, et timidité irrésistible, Joyce Jonathan a une présence originale et accrocheuse sur scène. Surtout si l’on se laisse porter par son public de fans absolus qui connaissent par cœur toutes les chansons que la jeune-femme a écrites et composées elle-même. La chanteuse a repris dans une version toute fraiche le « Sexy Bitch » de David Guetta, a expliqué ses émotions dans ses chansons moins connues comme son nouveau single, « L’ heure a sonné », avant d’entonner son duo avec Têté et ses titres phares : « Pas besoin de toi » et « Je ne sais pas ». Elle est passée de la guitare au piano, et s’est montrée extrêmement pro. Et même les critiques les plus réticents sur la teneur existentielle de ses chansons de jeune-filles (du type « Parfois je me dis que j’ai tort de rester si passive Mais d’où tu me regardes, moi je te dévore / Mais c’est parfois trop dur de discerner l’amour / Mon ami, mon amant, mon amour, et bien plus encore ») sont obligés de reconnaître que la gamine a une voix hors du commun, la foi et un public ultra-fidèle… On attend avec impatience que l’adolescente se transforme en femme.

Joyce Jonathan « Sur mes gardes », Warner, 10 euros.
Sur le Myspace de l’artiste vous trouverez toutes ses dates de tournée.

Je ne peux pas vivre sans toi, un drame social à Taipei
Des grands chefs dans le métro
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Live Report : Joyce Jonathan en Showcase chez SFR, le 18 octobre”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *