Musique
[Live Report] Izia réveille Art Rock et laisse place à The Do, Placebo et Super Discount 3 !

[Live Report] Izia réveille Art Rock et laisse place à The Do, Placebo et Super Discount 3 !

24 mai 2015 | PAR Enora Le Goff

La 32e édition du festival Art Rock investi la ville de Saint-Brieuc, le thème de l’année Yeah !!! La Mode propose autour du festival une réflexion sur le rapport des artistes à la mode, notamment avec une performance scénique du créateur Jean-Charles de Castelbajac (qui a aussi signé l’affiche de l’édition 2015)

Ouverture du festival perturbée par l’annulation du concert de Blues Pills, les Suédois sont remplacés par VKNG qui ont bien réussi à rattraper l’absence du groupe annulé.

TouteLaCulture arrive donc sur le site pour le concert explosif de Izia, qui réveille de manière sexy le public breton. Mini short en cuir et veste en jean brodée la chanteuse investi chaque coin de la scène, ne s’arrête jamais de danser et enflamme littéralement la scène de Art Rock. Boule d’énergie charmeuse et ensorceleuse elle présente son dernier album La Vague, tourné vers l’électro-pop, même si sur scène la jeune fille reste délibérément une vraie rockeuse. De celles qui vibrent, qui transmettent cette énergie brute, toujours le sourire aux lèvres.

Petit passage à la scène B qui propose cette année une programmation plus électronique et intimiste, peu de monde donc au concert de Kid Francescoli qui nous apparaît comme un havre de paix entre les deux concerts d’Izia et de The Do. Le duo propose un spleen léger, planant, le tout orchestré magistralement par le synthétiseur de Mathieu Hocine, qui se lie à merveille aux voix doucereuses du couple.

Le public se presse pour assister au concert du duo franco-finlandais The Do, dont le dernier album Shake Shook Shaken  est un petit bijou d’intensité. Combinaison rouge, coupe noire au carré Olivia rythme par son corps et par sa voix le show. Danse robotique et voix craquante The Do fait du bien et leur nouvel album encore plus! Olivia a su séduire Saint-Brieuc en avouant qu’elle aimerait y habiter rien que pour s’appeler Briochine, rien de mieux pour se faire apprécier du public.

Le duo français Menthol réussit enfin à réveiller la scène B! Amis de Yelle, Julien Henry et Marc Aumont donnent à écouter une électro-pop (en français s’il-vous-plaît)! Ambiance futuriste, voix de velours (entre Etienne Daho et Alain Bashung) Menthol fait danser les mots avec brio. On appréciera notamment la reprise de Caroline d’MC Solaar.

Le public de tout âges s’est retrouvé pour applaudir la tête d’affiche de la soirée, Placebo. Très attendu du public les Londoniens ont fait leur job, concert d’une heure trente certes très propre et carré, mais sans véritables surprises. Le timbre de voix de Brian Molko est reconnaissable entre tous, c’est agréable, mais pas vraiment transportant…

La soirée s’est terminée sur le set de Super Discount 3, trio qui gravite autour de la figure d’Etienne de Crecy, l’énergie est toujours au rendez-vous. Une house funky qui fait danser le public aux sons de Hastag My Ass et You!

Art Rock continue ce soir avec notamment les très attendus concerts de Christine and the Queens et Yelle, Briochine d’origine, très attendue par le public!

Visuels (c) : Nolwenn Le Goff

 

[Compétition] « Chronic », lassante histoire sans espoir
[Live Report] Art Rock deuxième jour, un début mitigé pour un final grandiose
Enora Le Goff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *