Musique
Live Report: Francofolies de la Rochelle – Jour 3

Live Report: Francofolies de la Rochelle – Jour 3

15 juillet 2011 | PAR Moriane Morellec

Jour 3 de cette édition 2011 des Francofolies de la Rochelle: 14 juillet oblige, la grandeur de la foule a été multipliée par deux et le soleil à montré son bout de nez en offrant une journée exceptionnelle, placée sous le signe du rock.

Pour entamer la troisième matinée des Francofolies de la Rochelle, la Coursive a organisé l’inauguration de l’exposition intitulée « Les Voix de Nos Maîtres », exposition où Radio France met à disposition les vinyles des ‘grands’ – Gainsbourg, Brassens, Bécaud, Trenet, Montand – pour faire découvrir l’ampleur de leurs carrières respectives. Les albums sont accompagnés de coupures de presse de l’époque (où « Montand mange des spaghettis avec Marilyn Monroe » ou Gainsbourg met en scène sa propre mort) ainsi que de jukebox en libre service. Quatre groupes du Chantier des Francos ont accepté de participer à l’évènement en interprétant le titre d’un grand: pour Gingkoa c’était le « Boom » de Gainsbourg, pour Nevchehirlian, « La Mauvaise Réputation » de Brassens, June et Lula ont choisi « Ménilmontant » de Trenet, Jean Vandendaele a repris « Et Maintenant » de Gilbert Bécaud et  Bertrand Belin, a interprété « A Bicyclette » de Montand avec un naturel désarment. Un pari entièrement réussi pour Radio France !

Ensuite, un petit tour à la Scène Horloge Rouge où les Chantiers des Francos comme les SFR Jeunes Talents ne déçoivent en rien depuis le début du festival. Tout d’abord, Damien Robitaille, le québécois de service, a de nouveau prouvé son habileté avec la langue française, au son de son « Mot de Passe » et autres mélodies attractives et plus que « catchy ».

 

 

 

Giedre, sorte de réincarnation ingénue d’une chanteuse de chansons très (très) noires, a rendu l’audience hilare en exposant les solutions pour éliminer son enfant (noyade, brûlure, lançage contre un mur ou utilisation du « sterilet » ou « retrait »), en précisant toujours que quelque soit le statut social ou la situation, chacun est égal devant le « caca » et que si le petit chaperon rouge se promène dans les bois, elle pourrait se faire prendre par le loup ! Rires (jaunes!) et univers loin du rose garantis !

 

 

 

Place au groupe Lamarca, où le rock devient romantique et la romance n’est ni loin, ni inaccessible dans des escapades à la guitare et de jolies harmonisations. Les textes faciles à retenir permettent au public de se joindre aux chansons et l’audience offre un standing ovation au groupe, conquis par le dynamisme et sens du rythme de Lamarca.

 

 

 

 

Cyril Mokaiesh prend la suite de Lamarca dans le joli théâtre Verdière pour interpréter des compositions de rock littéraire à tendances maritimes, faisant écho à des plages et des mélodies presque celtiques. Le public est d’une rare attention, écoutant les textes et absorbant avec plaisir les compositions du français.

 

 

 

 

 

Direction la Scène Horloge Rouge de nouveau, où cette-fois ci les SFR Jeunes Talents ont une petite heure pour conquérir le public. Pendentif prend la scène avec une pop enlevée, où la jeune chanteuse à la voix claire aborde des thèmes révoltants et des textes enchanteurs.

 

 

 

 

 

Virement de direction musicale avec Pollux from Rio et place à la pop 80s à tendance Electro New Wave pour un groupe qui ose prendre des risques musicalement parlant. Légèrement difficile d’approche, le son de Pollux from Rio démontre une certaine complexité dans l’utilisation des instruments et des voix, faisant monter l’ambiance en ce début de soirée.

 

 

Finalement, la Grande Scène a pris le dessus en offrant une soirée rock d’une grande envergure: Lilly Wood and the Prick, Cocoon, Yodélice, The Do, ainsi que Aaron et Popof. A part un léger ‘couac’ où Lilly Wood s’imagine La Rochelle en Bretagne, la Grande Scène a de nouveau délivré une performance intéressante, loin d’être ennuyeuse, clôturée en beauté par un magnifique feu d’artifice – composé de coeurs, de planètes et de couleurs originales – pour un 14 juillet musical et remarquable !

Demain 15 juillet, les temps forts seront plutôt ‘peace and love’ avec une soirée dédiée aux douces mélodies reggae et soul de la création Dom Tom Folies, Danakil, Asa, Ben L’Oncle Soul et Tiken Jah Fakoly. June et Lula, coup de coeur de ce festival, ne sont pas à manquer dans le théâtre Verdière, et la soirée au Casino accueillant Prince Miiaou, HushPuppies, Vismets et DJ Freak promet d’enlencher le weekend en toute beauté !

Visuels: (c) Moriane Morellec

La Fête des Vendanges de Montmartre célèbre l’Outre-mer du 5 au 9 octobre 2011
West Side Story sur grand écran
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *