Musique
Live-Report : Claire-Lise fait entrer son public dans La chambre rouge au Zèbre de Belleville (29/02/2012)

Live-Report : Claire-Lise fait entrer son public dans La chambre rouge au Zèbre de Belleville (29/02/2012)

01 mars 2012 | PAR Yaël Hirsch

La sortie du 3ème album de la pétillante Claire-Lise, « La chambre rouge » le 13 février dernier a attiré l’attention de la presse sur l’art raffiné des mots de cette auteure compositeur et interprète qui est aussi une fana de la scène. Son concert d’hier soir au Zèbre de Belleville était une soirée de détente et de beauté pour le lancement officiel du CD.

En première partie, l’art subtil et spleenétique du songwriting de Jason Edwards a plongé le public dans une humeur poétique et douce amère.

L’arrivée de la dynamique Claire-Lise, de ses trois musiciens et de ses deux choristes dans des tonalités bleu-jean et rouge a donc fait effet de réveil. Combi-pantalon bustier, talons rouges et créoles, la blonde énergique a commencé sur le très sensuel « Enlace ». Puis elle a enchaîné sur la question de la drogue avec « Madame ».

Beaucoup d’humour, beaucoup de séduction, Claire-Lise dégage un charme fort sur scène, un charisme qui puise dans une vulgarité si vivante qu’elle se mue en authenticité. Sa voix atteint des notes basses et sensuelles et ses mots pour dire le désir sont toujours d’une élégance suggestive dans ses titres phares : « Olympe de Gouges », « Femme » ou « Mina ». Ou bien encore la réjouissante « Chanson érotique » de son album précédent, « Champagne et Tralala ».

Elle offre à son public un duo avec son ingénieur son qu’elle remercie avec grâce et un autre- superbe- avec la magnifique Clarika. Les voix des deux femmes s’accordent parfaitement et portent l’émotion à son comble. Après une reprise de « Girl just wanna have fun » de Cindy Lauper in ingliche, et une chanson engagée « Tout est super », l’on regrette presque que le tour de piste de la jolie blonde ne dure pas, comme elle l’avait promis au début, toute la nuit.

Vous pouvez écouter l’intégralité de « La chambre rouge » et des deux albums précédents de Claire-Lise sur Deezer.

Quelles que soient les imperfections qui existent encore, notamment dans la voix de la chanteuse, l’originalité de l’écriture de Claire-Lise, sa fraîcheur et son talent, en font certainement une des jeunes chanteuses françaises à suivre avec grande attention.

Mathilde Seigner présente ses excuses
Richard Galliano, passeur d’Astor Piazzolla [Interview]
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *