Musique
[Live – Report] : Albin de la Simone envoûte en trio le Ciné 13 (02/04/2013)

[Live – Report] : Albin de la Simone envoûte en trio le Ciné 13 (02/04/2013)

03 avril 2013 | PAR Yaël Hirsch

Alors que son quatrième album, « un homme » (tôt ou tard) vient de sortir, et qu’il a joué à guichets fermé au 104 pour fêter ce nouveau disque, le sensible Albin de la Simone joue dans le cadre intime du Ciné 13 à plusieurs reprises ce printemps. Accompagné d’une violoniste et d’une violoncelliste le talentueux auteur-compositeur s’empare des claviers pour enchanter les happy few du public. Ne manquez pas les prochaines dates : les 9,16 et 17 avril 2013.

Pour lire notre interview d’Albin de la Simone lors de la sortie du disque c’est ici.

En descendant les escaliers art déco du Ciné13 de Montmartre et en s’enfonçant dans les grands canapés de cuir qui bordent les premiers rang, l’on sait déjà qu’on va passer une soirée à se sentir profondément bien. Mieux qu’une séance de méditation, un concert d’Albin de la Simone vous apaise par la subtilité des arrangements, la simplicité de la mise en scène, léchée par un clair-obscur délicieux et bien sûr la force des mots. Apparaissant seul au clavier et très heureux d’être là, le chanteur commence malicieusement par un des titres de son nouvel album « La Fuite », où il se présente à la fois comme timide et nocturne… Puis il revient à deux de ses classiques : « J’aime lire » et le malicieux « Ce pull » où il file la métaphore du tricotage pour exprimer amour et désamours peuplés de moutons. S’ensuit un duo d’hommage à la Picardie natale d’Albin : le grave « Ton pommier » et le plus léger et enfantin « Non merci » où il s’imite à la prépuberté, refusant d’aller à une soirée, puis ébahi devant les avances d’une jolie brune…

Au deuxième acte, les deux belles musiciennes d’Albin de la Simone entrent en scène. A peine annoncées à pas feutrés par le dépôt délicat de leurs tabourets. En véritable trio à vents classiques, Albin démarre par une version sensible et romantique de l’ironique « Moi moi » qu’il chante sur l’album avec Emiliana Torrini, puis en enchaîne avec le terriblement mélancolique « J’étais ici hier », avant d’entonner le premier tube du nouvel album « Mes épaule », non sans d’abord nous jouer un délicieux bluff d’arrangeur en s’enregistrant chanter « tam tam tam » et le rejouant sur le mode du batteur absent… Il enchaîne sur l’amoureux et toujours nostalgique « Elle s’endort » avant de poursuivre sur une remarquable version quasi a capella du titre éponyme de son album « Un homme », juste suivi par ses musiciennes battant délicatement le bois de leurs instruments. Puis Albin monte un groupe e entraînant lu public à l’accompagner par des sifflements matins dans le polisson « Avant tout » où il prévient une femme qu’il la séduira… En final, Albin danse, pas mal pour un grand génie timide. Mais c’est pour mieux illustrer son tube « Jai changé ».  Premier salut noble!

Mais d’une générosité évidente, Albin a livré non pas un mais quatre bis à un public de plus en plus attentif… le très lucide « ma crise » du nouvel album, le drôle « elle aime » et « tu vas rire » qui lui permet de finir sur une note personnel d’humour et de disparaître dans les coulisses sur un mode « mâle lâche »… Pour mieux revenir seule en scène avec une reprise de Bashung pleine de cœur « Station-Service.

Arrangeur de génie, quasi-classique tant il est acoustique, Albin de la Simone offre à son public exigeant une grand moment de musique, de parole sans jamais oublier d’être authentique.

Amour et turbulences, une comédie en décalage adultère
Pourvu qu’elle soit rousse, une enquête érotique sur une couleur de cheveux signée Stéphane Rose
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture