Musique

L’irrépréssible talent de Jamie McDermort

05 août 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le festival Paris quartier d’été offre une première en France. La cour du Palais Royal accueille pour encore une date, ce soir, le concert « Mirror, Mirror » du groupe anglais The irrepressibles. Envolez vous dans l’univers pop-gothique très orchestré de Jamie McDermort

Tout commence par une respiration, inspirez, soufflez, puis chantez Monsieur Mc Dermot. Il déploie sa voix divine teintée de celles de Freddy Mercury et d’ Antony Hegarty. Sur scène il est accompagné de neuf musiciens classiques: flûte, bois, hautbois, cor anglais, piano, percussions, violon, violon alto, violoncelle et contrebasse.


Dans une scénographie tirée à quatre épingles, la lumière reflétée par les nombreux miroirs, vient sculpter les musiciens mettant en relief des éléments de leurs costumes déments. Plumes, visages peints, vestes frangées pailletées et coiffures hitchcockiennes sont au service de chaque instrument.

Les chansons sont teintées de pop anglaise sans jamais être mielleuses. Chaque morceau met en avant la sensibilité et la timidité palpable du chanteur. On apprend par dossier de presse qu’il a grandi dans une petite ville où sa différence et son homosexualité ont fait de lui une victime et un paria. Aujourd’hui, il est un divo magistral, au maquillage exubérant et aux mélodies mélancoliques entêtantes et bouleversantes.

Deux choses à faire, d’abord, aller les écouter ce soir dans la belle cour du Palais royal menacée de ne plus être un lieu de Paris quartier d’été,    ensuite,  rapidement se procurer l’album Mirror Mirror sorti en janvier 2010 en Angleterre  et épuisé seulement deux jours après.

The irrepressibles, Palais Royal, 6 août, 22h, 18€, 14€ , 8€, durée 1h10, 0144949800

The Irrepressibles – The Mirror Mirror Spectacle at the Queen Elizabeth Hall from Super Mega Action Plus on Vimeo.

Une Propaganda barrée et écolo
Un poison violent, joli premier film et vraie jeune fille
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *