Musique
Les anges musiciens, 23 délicieuses chansons par la soprano Vanessa Hidden!

Les anges musiciens, 23 délicieuses chansons par la soprano Vanessa Hidden!

05 février 2013 | PAR Olivia Leboyer

En mars 2011, nous vous avions déjà parlé de la très talentueuse Vanessa Hidden (voir notre article), qui se produisait à l’Atelier avec un extraordinaire spectacle de chansons françaises pleines d’un charme désuet et pétillant. Un superbe CD, Les anges musiciens, vient de sortir. A écouter absolument !

Soprano, Vanessa Hidden possède une voix claire, vibrante et délicate. A son image, son répertoire est éclectique : Le CD Les anges musiciens compte 23 sublimes chansons, petits trésors oubliés et qui retrouvent ici une vraie jeunesse ! Sur des musiques d’Erik Satie, Francis Poulenc ou Offenbach, Vanessa Hidden chante des textes d’une belle finesse, aussi légers que mélancoliques. L’amour, le temps qui passe, les promesses déçues, le parfum des fleurs, les promenades, sont ainsi évoqués d’une très jolie façon. L’élégiaque « Je chante la nuit/ Berçant mon ennui/ Calmant ma douleur/ Enivrant mon cœur/ D’une sérénade » (H.-G. Clouzot/M. Yvain), alterne avec le très plaisant « Bien chapeautée » : « Bien chapeautée, bottée, bien corsetée/ Bien pomponnée, bien gantée/ Une femme, une femme séduira toujours les messieurs/ Bien habillée, poudrée, bien maquillée/ Bien coiffée, bien parfumée/ Une femme, une femme est un charme pour les yeux. » (A. Willemetez / H. Christiné). Dans « Le Couplet des aveux », sur une musique d’Offenbach, la belle Vanessa, en philosophe malicieuse, reconnaît ne pouvoir vivre sans le «brigand » qu’elle adore ! Nous aimons tout particulièrement les très belles « L’heure exquise » (Paul Verlaine/ R. Hahn) et « La reine de cœur » (M. Carême/ F. Poulenc), où les amours tremblent à la douce lumière de la lune. Dans « Le jardin », un baiser parisien est évoqué, avec les mots de Prévert, tandis qu’Anouilh se souvient des « chemins de l’amour ». Et, la sagesse nous enjoint de suivre ces précieux conseils :
« Dans tout ce que l’on commet/ La seule folie agréable/ Le bonheur vraiment complet/C’est au lit tout comme à table/ De s’offrir ce qui nous plaît ! » (« Si l’on était raisonnable »)

Ces 23 chansons d’antan, chantées avec âme, nous transportent dans le joli pays de nos désirs (« Youkali » : « Youkali/ C’est le pays de nos désirs/ Youkali/ C’est le bonheur, c’est le plaisir/ Youkali, c’est la terre où l’on quitte tous les soucis », R. Fernay/ K. Weill).

Le 9 février : Une journée à la découverte de la culture rom !
Troïlus et Cressida manquent de flamme à la Comédie-Française
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *