Musique
Les 5 ans du musée du Quai Branly, un florilège d’activités gratuites les 25 et 26 juin prochains

Les 5 ans du musée du Quai Branly, un florilège d’activités gratuites les 25 et 26 juin prochains

06 juin 2011 | PAR Yaël Hirsch

Lundi 6 juin, le Président du Musée du Quai Branly a convié la presse à écouter pendant une longue heure et demie son bilan sur les 5 années d’exercice du musée des arts premiers. La conférence était visible en direct sur le net par l’ensemble des internautes, sur le joli site du musée. Les 25& 26 juin, le musée souffle ses 5 bougies avec son public en les conviant à visiter gratuitement les expositions Dogon (voir notre article) et Maya et en prévoyant toute une série d’évènements.

A l’occasion des 5 ans du Musée, le président du Quai Branly, Stéphane Martin, parlait seul en scène. Son bilan était surtout tourné vers l’avenir et présentait en final la saison 2011-2012, qui commence en fait dès le 21 juin avec l’exposition « Mayas », présentant  300 des plus belles pièces du musée national du Guatemala.

L’an prochain, e nombreux cycles à succès comme les concerts  Jazz « bleu indigo », les conférences de l’université populaire dirigée par Catherine Clément (où interviendront Mamadou Diouf, Antoine Sfeir, Hélène Cixous, ou encore François Jullien), les siestes électroniques et les voyages sur place pour les enfants en période de vacances scolaires continuent. De même, croyez-le ou non, le Musée du Quai Branly paie pour exposer certaines pièces maîtresses au Pavillon des sécessions du Louvre et … renouvelle le bail!

L’équipe scientifique du musée du Quai Branly et ses mécènes permettent une activité de plus en plus intense de par le monde. Ainsi de la superbe exposition sur la revue Présences Africaines qui est actuellement montrée à Dakkar ou « Fleuve Congo » qui était le première grande expo ethnographique sur l’Afrique montrée à Singapour. Les équipes du Quai Branly ont également aidé à l’instauration d’un musée ) Karso (Ethiopie) et le Maroc a fait appel à elles pour installer un musée de l’Afrique à Tanger. Si aucun jumelage en région n’est actuellement prévu comme le cas Louvre/Lens, Monsieur Martin s’est dit ouvert à toute proposition. Dans les prochaines années musée compte bien continuer à développer ses réseaux internationaux et diffuser son expertise…

Dernier pôle d’action important et trop peu connu : le musée va à la rencontre de son public. Avec 34 évènements festifs et des ateliers dans des endroits aussi divers que des école ou la prison de Fresnes, ce musée hors les murs aurait touché près de 10 000 personnes en 2010-2011. Enfin, même s’il a eu la première application i-phone / i-pad des Musées nationaux et même si son site draine 200 000 visiteurs par mois, le Quai Branly n’a pas été édifié aux normes concernant l’accessibilité en 2006. Il travaille donc à pouvoir recevoir tous les publics,  moyennant un budget de 10 millions d’euros, d’ici 2015.

Les 25 et 26 juin prochains, le Quai Branly fête ses 5 ans en fanfare, avec des entrées libres pour les trois grosses expositions du moment : Dogon, la fabrique des images et Maya, ainsi que les collections permanentes. Plusieurs rencontres sont également prévues dont une avec l’artiste ivoirien Tiken Jah Fakoly, et une autre avec Gilles Clément, le paysagiste des jardins du musée. Dimanche 26 juin à 17h, un atelier découverte du yoga, du taï-chi et du qi-qong aura lieu au campement guinguette. Dans le cadre des concert « bleu indigo », Farmers by nature aura lieu samedi 25 juin à 18h au Théâtre Claude Levi-Strauss. Enfin, une  sieste électronique est prévue dans le jardin dimanche après-midi à 15h, dans le cadre du jardin d’été 2011.

Infos pratiques

Kiss the Moon invite TRÉSORS Release Party le 15 juin chez Le Lautrec et chez Moune
Vous avez dit chimie ? l’exposition molléculaire du Palais de la Découverte
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *