Musique

Le Top 5 des jeunes talents présents à Rock en Seine

24 août 2010 | PAR Tristan Karache-Prudent

Le problème avec les gros festivals tel que Rock en Seine, c’est qu’ils sont victimes de leur succès. Le rockeur non-averti et peu conscient des enjeux musicaux pourrait manquer les quelques perles rares qui se cachent dans ce trop plein de talent. C’est pourquoi la boite à sorties a décidé de vous présenter ces quelques groupes d’exceptions.

Commençons tout d’abord par l’hydre a deux têtes, la bête sortie des abimes a décidé de se rendre sur les lieux d’un futur carnage (18h30 sur la scène de l’industrie le vendredi 27 aout). Beast est comme son nom l’indique un concentré de bestialité basé sur une puissance vocale surhumaine  la chanteuse Betti Bonifassi (les triplettes de Belleville) accompagnée des sons graves et intrigants inspirés du jazz, de l’electro ou encore de la soul de Jean-Phi Goncalves. Un univers semi-gothique, semi-féérique qui procure des sensations quasi-animal durant l’écoute. Projeté dans ce monde parallèle, on ne peut qu’apprécier ce moment épique où notre imaginaire se mêle à notre réel.

Une perle Gold parmi toutes les autres blanches, Minus The Bear est un groupe de rock comme on les aime ni trop bourrin ni trop calme. Ce groupe originaire de Seatlte tout comme l’icône Kurt Cobain mélange rock pop avec une touche d’électro sur des bases rythmiques puissantes soutenues par une guitare au riff simple parfois compliqué mais tellement efficace. Pour passer un instant vraiment pop Rock, il suffit donc de s’orienter une fois en terre promise vers la scène de la cascade à 15h vendredi prochain.

Pour tous ceux qui aiment Amy Winehouse mais qui savent qu’elle et rock en Seine ne font pas très bon ménage, Rox dans le même style ne risque pas de vous décevoir. Venez donc écouter l’une des voix les plus impressionnantes que l’Angleterre ait pu produire et insérer dans un corps (Susan Boyle est hors catégorie). L’artiste de son vrai Roxanne Tataei d’origine jamaïcaine et iranienne poussera la chansonnette le 29 août à 18h sur la scène de l’industrie.

Crystal Castle est un groupe qui réveille les tripes, une secousse au teaser fait pour réveiller l’esprit rock qui sommeille en vous. Comment définir le style musical de ce groupe ? On pourrait essayer par électro/psychédélique et surtout Trash. Castle est une facette déjanté et criard du panel sombre du rock basé sur des vieux sons de game boy et des chants féminins déformées à l’extrême. Plus que connu dans plusieurs pays étrangers, vous pourrez leur faire un très bon accueil le 29 aoùt sur la scène de laCascade à partir de 22h15.

Wallis Bird est une forme plus douce de Taylor Swift avec de légers accents à la Bjork. Un peu de douceur dans ce monde de brutes, une bouffée d’air dans la programmation plutôt « mouvementé » de ce festival. L’irlandaise promet d’en surprendre plus d’un avec ses compositions plus étonnantes et saisissantes les unes que les autres allant de mélodies jazzy et mélancoliques au pop rock explosif. Pour ceux qui le souhaitent, elle sera sur la scène de la Cascade à 22h15 le dimanche 29.

Pour accéder à tout le programme de Rock en seine, voir notre article.

Infos pratiques

Georges Rousse : une question de point de vue
Arlette Chabot n’est plus directrice de l’information de France Télévision
Tristan Karache-Prudent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *