Musique
Laurence Equilbey, Accentus et le concerto Köln incarnent la Nuit Sacrée de Noël pour faire rêver nos oreilles et danser nos voix

Laurence Equilbey, Accentus et le concerto Köln incarnent la Nuit Sacrée de Noël pour faire rêver nos oreilles et danser nos voix

29 novembre 2010 | PAR Bérénice Clerc

Apôtre sauveure du chant Choral Français, Laurence Equilbey dresse la table de la Nuit Sacrée de Noël

La chef nous sert un habile mélange, le généreux son du concerto Köln, mêlé à la douceur vocale d’Accentus, subtilement rehaussé de solistes virtuoses comme Sandrine Piau, Pavol Breslik, Nathalie Stutzmann ou Johannes Weisser.

Laurence Equilbey  dépoussière des mélodies parfois ancestrales, ouvre  les portes de l’avenir lors de ce concert enregistré à l’Eglise Saint-Thomas de Strasbourg le 22 décembre 2009.

Elle explore la pâte sonore, mène de tout son corps les voix, fait virevolter sa baguette dans une gestuelle dansée au service de la dramaturgie et entraine les instruments anciens du Concerto Köln dans une chorégraphie sonore, pure et colorée.

Loin des clichés démagogiques des chants de Noël doucereux, mielleux, liquoreux, surannés et souvent désuets, l’exigence de qualité et de perfection d’Accentus est une fois de plus au Rendez-vous dès les premières notes.

Ce disque est un hymne aux joies de Noël, au partage et au plaisir.

Vous allez aimer Noël, quels que soient votre culture, vos choix religieux ou vos origines.

Ecoutez ce disque seul, en famille, avec des enfants, vous ne l’entendrez pas de la même oreille, mais l’énergie et la vivacité de votre enfance seront toujours présentes.

Le canon en ré majeur de Pachelbel est un bijou ciselé pour trois violons et une basse continue, enivrant, angélique et vivifiant. Vous allez jubiler à l’écoute de l’Oratorio de Noël de Bach et de la Farandole de Georges Bizet. L’Alleluia de Buxtehude, rarement interprété est également une des perles de ce disque.

Pour les habitués des chants de Noël, vous retrouverez bien évidemment l’Ave Maria de Charles Gounod chanté par Nathalie Stutzmann accompagnée d’Aurélie Saraf à la Harpe, le Minuit Chrétien d’Adolphe Adam par le superbe ténor Pavol Breslik, l’ Alleluia de Mozart interprété par l’inimitable et talentueuse Sandrine Piau et le Stille Nacht ! Heilige Nacht ! de Franz Xaver Gruber.

Ouvrez grand vos oreilles, laissez la joie venir en vous et les souvenirs imaginaires, rêvés ou vécus d’une nuit sacrée de Noël, du Shabbat ou comme le dit le Coran le moment où Dieu fixe la destinée annuelle de chacun.

Un nouveau titre des Smashing Pumpkins à télécharger gratis
Des cadeaux de Noël originaux
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

One thought on “Laurence Equilbey, Accentus et le concerto Köln incarnent la Nuit Sacrée de Noël pour faire rêver nos oreilles et danser nos voix”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *