Musique
La playlist (re)quasi-frenchy

La playlist (re)quasi-frenchy

24 février 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Gods of Venus, Polo G and friends, Amaurie, Superbravo et LeWis Ofman. 

Il n’y a plus foule — SuperBravo

Soutien absolu, soutien évident, soutien nécessaire au combo français en trio, deux filles et un garçon en route vers la lumière de synthèse pop, bien balancée et fourmillante d’inventions; mine de rien la mode du couplet-refrain hypnotique a encore quelques jolis attraits à représenter.

Attitude — Lewis OfMan

Toujours français, un œil sur le jardin d’enfants avec le brillant Lewis qui n’a finalement qu’à se baisser pour ramasser du groove. Rien de spécialement original dira-t-on mais voilà, à tous les coups ça marche (sauf quand il se met à chanter)… So let’s do it.

Wings of life — Gods of Venus

En mode mineur mais non sans ambition orchestrale, le collectif made in french rend hommage à ses grands frères Michel Colombier mâtiné de Sebastien Tellier dans une envolée Space disco sans faute qui fait lever les bras au ciel et emporte tout sur son passage. La vague !

Go stupid — Polo G, Stunna 4 Vega&NLE Choppa

Puisqu’on parle de danse, allons-y carrément : salle de classe US avec le prodige du moment lourdement armé en featuring. On avance à l’intimidation, old fashion et éternel délire de graduate school avec ce petit resserrement du tempo qui fait se relever les épaules des oiseaux de l’année. Sans complexe, go stupid.

Exaltation — Amaurie

Pour finir, on n’entrera pas dans le CV d’Amaurie, trop fourni, trop désespérant… La voix suffit pour créer l’attention et le texte ciselé et parfaitement calibré pour faire mouche à chaque fois. Au niveau au-dessus d’une production lambda.

Visuel : Wings of life — Gods of Venus

Aleksandra Kurzak : « Je suis en train de réaliser mes rêves d’enfance ! »
Marcus King « El Dorado» : un album blues soul et pop remarquablement réussi !
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *