Musique
La playlist en double burger (avec du son à l’intérieur)

La playlist en double burger (avec du son à l’intérieur)

03 mai 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Perez, Rodolphe Burger, Dai Burger, Arca et Louis Culture.

Bleu Bac — Rodolphe Burger

On commence avec un Burger, Rodolphe tout en susurrements. Bleu Bac, il a vu sans voir, détournant la tête face caméra ou alors étrangement absent. Le texte se déroule, chaloupe en rimes surréelles et cinématographiques. L’air de rien, il en a vu pas mal dans cette chanson.

 

Nonbinary — Arca

Grande parade vénézuélienne de celle sortie de l’ombre des Kanye West, FKA Twigs et Björk; Arca est le visa futuriste qui enterre Matthew Barney et les autres dans un show transgenre aux beats matraqués, poussant à bout les oppositions du glamour et du glacé. Aussi fascinant que du bon Tricky.

Being me — Louis Culture  

Retour direct vers nos chères îles anglaises, billet open d’une pop music qui ne dit pas son nom et se tortille dans un grim nerveux. Rien que l’intro vaut le détour avec cette ambiance sonore de sirène transformée en bourdonnement de drone sur lequel Louis brode un peu de lui-même. 

O’ Superman — Perez  

Il faut redonner le pitch avant que « M » le Monde ne s’en empare : ce Superman est une cover du morceau culte de Laurie Anderson lui-même conçu autour d’un vers de Jules Massenet détourné :  « Ô Souverain, ô juge, ô père » devenu « Oh Superman, oh Judge, oh Mom and Dad ». Perez s’adjoint les services d’Ange Leccia pour rouler sur la construction sonore d’Anderson et revenir au français, en jouant avec un peu tous les liens qu’il rencontre sur son passage. Un bon steak à clics.

Bite the burger — Dai Burger

On finit par un nouveau burger et forcément on mord dedans. La recette est tellement simple : précipité de pop culture à la sauce Queer super diplômée. Codes du rap détournés en renaissantes bacchanales, phrasé faussement décadent qui recentre le marginal sur l’ordinaire de la consommation. Super juicy.

 

 

 

 

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (47)
L’agenda en ligne de la semaine du 4 mai
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *