Musique
La playlist du premier jour

La playlist du premier jour

16 mars 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Working men’s club, Muthoni Drummer Queen, Tessa Dixson, Bishop Nehru et Ultraista.

 

Too lost — Bishop Nehru (feat.DJ Premier)

Jeu de jambes du rap doucement old school et dilemne de jeune homme underground, le retour du prodige Bishop se joue de façon mitigée, d’un côté une certaine maturité du bad boy, de l’autre l’angoisse pure de la tête coupée. C’est à prendre ou à laisser.

Harmony — Ultraista

Du beau monde pour s’imaginer un peu réinventer la pop electro mélancolique, rien mois que le batteur Joey Waronker (Beck, R.E.M., Atoms for Peace), la très douée Laura Bettinson et le Radiohead Nigel Godrich. Issu de sessions d’impros et écrémé à grand de cuillère minimaliste… Plutôt appétissant.

Tender me — Tessa Dixson

Un peu plus du côté de l’imaginaire RnB, la très jeune Belge est parvenue à produire un album sans trop de défaut majeur, liant avec doigté power pop et lyrisme electro. Un extrait représentatif de la qualité, mais en rien de sa diversité. On peut toujours rêver d’un concert annoncé pour le 5 mai. À suivre de très près.

 

Power —   Muthoni Drummer Queen

Une logique un peu besogneuse de quota nous pousserait à dire tout le bien que l’on pense de ce discours féministe punchy bien soutenu par du rap et venu tout droit de Nairobi. Mais on va le faire autrement, on va se dire que c’est à vous de voir. Get the whole picture.

« A.A.A.A »   —   Working men’s club

La vraie découverte de la semaine, cette bande de petits bouseux d’Angleterre qui « assemble » comme on dit aujourd’hui là où ça fouette sérieux. Ross Orton (M.I.A, The Fall) est venu y semer un peu sa zone et les gamins étaient programmés pour une première partie de Baxter Dury à Bourges. Tout cela n’a plus aucun sens d’accord, mais leur musique apocalyptique est tout à fait d’actualité.

 

 

Lumière sur les aquarelles de Turner
Affaires personnelles de Agata Tuszynska
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *