Musique
La playlist du 67e festival d’Avignon

La playlist du 67e festival d’Avignon

26 juillet 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Voilà c’est fini, le soixante-septième festival d’Avignon s’est clôt hier. Il ouvrira l’année prochaine sous la direction d’Olivier Py, d’ici là, petit tour en chansons de nos coups de cœur.

 

Le festival comptait cette année deux artistes associés, Stanislas Nordey et Dieudonné Niangouna. Ce dernier a proposé dans la carrière Boulbon un spectacle monde, Shéda, on pouvait y entendre cela :

La cour d’honneur, a lieu mythique spectacle hommage de Jérôme Bel et bien sur… les célèbres trompettes :

 

Le roi Lear version Lagarde n’a pas séduit, pourtant nous on a adoré ce découpage à la folie douce. Quand Cordélia pète les plombs, elle chantonne bien faux, ça :

Cette année, tous les sujets à vif de la SACD ont été musicaux, mais on retient, le meilleur, celui de Vincent Dissez et Pauline Simonqui qui ont bien réinterprété ceci :

Cour d’honneur cette fois mais sous le double talent des déphasages obssédants d’Anne Teresa de Keersmaeker et de la force de Boris Charmatz. Bach avait composé cette Partita 2 pour Violon, les notes ont raisonné dans le Palais :

Warlikowski lui proposait carrèment un cabaret… entre Funny Valentine de Chet Baker et Wenn ich mur was wunschen durfte de Marlène Dietrich on a pas voulu choisir !

et

Marlene Dietrich – Wenn ich mir was wünschen… par grBaradlayT

Et pour finir, un petit tour par le Off qui a décidé de se prolonger jusqu’au 31 juillet, certaines compagnies continuent donc de jouer jusqu’à cette date. Ce ne sera pas le cas de notre coup de cœur Illuminations qui s’arrête le 28 mais dans lequel on pouvait entendre ceci :

Retrouvez tous les articles publiés pendant le festival d’Avignon

Visuel : (c) Christophe Raynaud de Lage

Breaking Bad : le roi est mort, vive Heisenberg !
Un nouvel album en octobre pour le gourou Sébastien Tellier
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *